Danser en petite culotte !

Blog girly à moustaches

DPC, le « naturel » & l’écologique

31 Commentaires

Aujourd’hui, j’avais envie de faire le point sur un sujet qui me tient à coeur, car il inclut deux de mes plus grandes passions : les cosmétiques et la psychologie.

En effet, que ce soit ici, ou sur le groupe Facebook AZEN d’où beaucoup d’entre vous me connaissent,  je vois souvent des cosméteurs en agresser d’autres sur la façon dont ils font leurs produits ou même récemment, juste sur le concept-même de la cosmétique home-made : parler de généralités sur la cosmétique home-made est un peu comme faire des généralités sur l’art ou la cuisine en disant « tout le monde fait comme ça, le fait pour ça ou avec ces objectifs-là ». Et honnêtement, je ne comprends pas pourquoi : il y a différentes raisons pour lesquelles on souhaite faire ses cosmétiques soi-même, et différentes façons de le faire, et la meilleure restera celle qui correspond le plus à vos valeurs et vos objectifs. Enfin, on me demande également souvent pourquoi mes formules ne répondent pas à certains critères qui sont les vôtres.

Voici donc un aperçu des valeurs qui me sont chères et qui définissent la façon dont je cosmète et dont je choisis les ingrédients qui composeront mes formules. Ainsi qu’une apologie d’une habitude malheureusement peu répandue apparemment : celle de la tolérance!

Pourquoi faîtes-vous vos cosmétiques?

Je vois différentes raisons possibles, qui seront des bases potentiellement très différentes.

Certains souhaitent être axés sur l’aspect naturel de nos produits. Leur objectif est de faire des produits dont ils contrôlent la composition, et souhaitent que ceux-ci soient le plus « naturels » possible, je mets ici naturel entre guillemets, car concrètement c’est un mot qui n’a pas vraiment de définition. Nous pouvons possiblement déterminer deux types d’ingrédients naturels, par leur origine ou par la façon dont ils sont traités/transformés.

Une autre raison, souvent liée à la première, mais pas toujours, est le souhait d’utiliser des produits soucieux de maintenir l’écologie de notre chère planète. Cela implique généralement d’utiliser des produits transformés le moins possible (les procédés de transformation étant souvent polluants), idéalement pas du tout, mais aussi de tenir compte du voyage effectué par ces derniers par exemple.

Enfin, la troisième raison, qui peut être liée aux deux premières ou pas, la créativité et la personnalisation : créer quelque chose de ses mains peut se révéler très gratifiant. Créer des produits hyper adaptés à nos besoins, surtout si cela fait des années que l’on ne trouve pas de produits qui nous conviennent, encore plus. Ces raisons peuvent être associées aux premières, ou pas du tout!

On peut tout faire, mais pas en même temps…

Le premier souci que je vois ici, c’est que ces trois raisons peuvent parfois s’accorder pour nous aider à choisir nos ingrédients en fonction de nos valeurs. Mais pas toujours, de loin pas. Comme pour beaucoup de choses, il me semble nécessaire de faire des choix et des compromis.

Je vois ce genre d’objectifs généraux comme de grandes échelles, chaque barreau étant un pas de plus vers un objectif rempli à 100%. On ne peut pas monter plusieurs échelles à la fois. Il faut donc choisir laquelle est la plus importante pour nous, celle dont on montera le plus de barreaux (ou lesquelles). Aucune échelle n’a plus de valeur qu’une autre, elles sont juste différentes. Je trouve génial que certains trouvent dans la cosmétique un moyen de monter quelques barreaux de leur échelle naturelle ou écologique. Cela leur permet de vivre les valeurs à fond, ce qui est toujours une bonne chose! Ce ne sont simplement pas les mêmes que les nôtres. 🙂

Chez les DPC, l’une des échelles principales est celle du développement personnel. Bon, c’est pas hyper surprenant dans la maison d’une psy, vous me direz… Apprendre à devenir de meilleures personnes, être plus heureux, développer notre intelligence émotionnelle, construire des relations plus épanouissantes avec les autres… L’une de nos cames de choix!

Deux autres, très chères à notre coeur également, et dans une certaine mesure sont liées à la première (parce qu’elles nous rendent heureux) : celle de la connaissance et  celle de la créativité. Pour vous donner une idée, notre appartement est doté d’une bibliothèque à se damner, d’un coin musique à multiples instruments, mon bureau est jonché de matériel de craft, dessin et de photo, la taille de la cuisine et du frigo est l’un de nos critères principaux pour choisir une nouvelle maison (entre notre amour de la cuisine et mon amour de la cosmétique, il en faut de la place et des rangements!), l’une de nos séries préférée est composée de documentaires passionnants d’initiation et d’approfondissement des sciences (plus d’infos ici) et je lis plus de manuels de psycho que de fictions (sachant que je lis déjà beaucoup de fictions)… Ces drogues-là sont les principales à soutenir la démarche que je partage avec vous ici.

Oui, on aime que nos cosmétiques sentent bons, rendent notre peau et nos cheveux plus beaux, doux, que nos produits pour le bain moussent, que nos cheveux soient démêlés, doux et brillants… Et pour atteindre ces objectifs, je passe des heures plongée dans des manuels ou des études scientifiques, pour comprendre comment notre peau et nos cheveux fonctionnent, et comment les ingrédients auxquels nous avons accès apportent ces propriétés.

Est-ce que ça m’amène à utiliser des ingrédients qui ne sont pas toujours les meilleurs pour l’environnement ou « naturels »? Oui, souvent même. Parce que l’objectif principal de l’industrie cosmétique est de gagner de l’argent, et pour ça, des millions de scientifiques chaque jour travaillent dur à créer des ingrédients qui répondent au mieux aux demandes des consommateurs. Celles décrites plus haut et bien d’autres. Et malheureusement, les ingrédients « naturels » ne répondent pas toujours à ces besoins. Remarquez, sinon, je ne vois pas pourquoi les industriels auraient besoin de créer des ingrédients synthétiques…

Est-ce que ça fait de moi un monstre qui traite notre planète comme une poubelle? Je ne crois pas, non. Je grimpe aussi les barreaux des échelles de l’environnement et du « naturel ». Nous utilisons presque uniquement les transports en commun, nous trions nos déchets, bon nombre de nos aliments sont bio, nous achetons peu de produits transformés car nous adorons faire à manger, etc… Bref, plein de petites choses qui comptent, mais qui ne sont pas le sujet ici. Je privilégie les produits naturels quand j’ai pu m’assurer de leur efficacité. Je privilégie les produits bio dès que c’est possible et simplifie mes formules au possible en fonction de mes connaissances, qui impliquent un certain nombre d’ingrédients de base (pour avoir des formules stables, pour atteindre mes objectifs…).

Simplement, dans mon référentiel, il y a des choses plus importantes pour l’environnement que d’avoir des cosmétiques 100% « naturels ». Je ne pense pas que ma perspective soit la seule valable, évidemment. Mon propos est bien ici d’expliquer ma perspective, et de rappeler qu’on ne rend personne plus tolérant ou plus actif au sein de sa communauté en l’agressant. En aucun cas de vous dire quoi faire non plus, ça, il n’y a que vous que ça regarde et implique 🙂

…Et parfois, le mieux est l’ennemi du bien…

Ce dicton me semble très à propos ici. Lorsque je lis sur AZEN ou parfois dans des commentaires agressifs que cela « ne sert à rien de faire ses propres cosmétiques si on y met les mêmes cochonneries que l’on trouve dans les produits conventionnels », je dois avouer que cela me met très en colère.

Dans mes cosmétiques, je n’ai aucun problème à utiliser des ingrédients synthétiques. Pas parce que je m’en contre-fous de l’environnement. Mais simplement pour les raisons décrites ci-dessus : parce que les ingrédients « naturels » ne remplissent pas mon cahier des charges. Ce n’est pas la seule option bien sûr, comme déjà mentionné, c’est l’un des avantages de la cosmétique home-made, il y en a pour tous les goûts et besoins!

Non, rien ne démêle aussi bien ou ne rend la peau aussi douce que les cationiques et les silicones. (plus d’infos ici)
Non, aucun tensioactif ne mousse comme les anioniques. (plus d’infos ici)
Non, le naturel n’est ni inoffensif, ni la panacée (voir ici plus en détails).
Non, la chimie n’est pas diabolique : vous ÊTES un gros ensemble de réactions chimiques! Nos produits sont les résultats de la chimie! Un liquide qui devient solide ou l’inverse c’est de la chimie! Je vous en supplie, arrêtez de taper sur ce que vous ne connaissez pas. D’ailleurs sur ce sujet, je vous recommande trois articles : le premier est un article du Home-made chez Lilith qui remet les pendules à l’heure sur beaucoup de termes mal employés, le second un article par un prof de chimie (cliquez sur chaque photo pour l’INCI de ces ingrédients quotidiens!) pour vous montrer que la nature est bien plus chimique, complexe et imprévisible que les cosmétiques diabolisés, et enfin le troisième est un article du Chemist’s corner sur le top 12 des ingrédients les plus diabolisés.

Donc oui, j’utilise des quats, des ingrédients éthoxylés, des fragrances synthétiques… Haha, allez, j’avoue sans honte, au risque d’en faire hurler certains, je formule même depuis quelques semaines avec des silicones, et honnêtement, ça me change la vie! Sans compter qu’avant d’utiliser ces produits, j’ai fait mes recherches. Et quand je dis faire mes recherches, je ne parle pas de lire 3 blogs qui hurlent aux ingrédients maléfiques tous les deux posts sans donner la moindre étude validant leurs propos. Ou pire, qui appuient leurs propos sur des sites qui manquent autant de rigueur que de données comme EWG (donnant l’impression d’appuyer leurs contenus). Je parle de ce genre d’articles (ici sur les mythes associés aux silicones et colportés sans vérification, un peu comme les données sur le pH de la peau), basés sur des manuels, dont chaque affirmation est confirmée par des études scientifiques, validées. Personne ne vous demande d’en faire autant, mais si l’on se permet d’agresser les autres parce qu’ils ont des valeurs différentes, il me semble décent d’au minimum vraiment se renseigner auparavant.

Une règle de base : ne faîtes en aucun cas confiance à une source qui cherche à vous vendre quelque chose, et/ou qui n’a pas de sources valables (= où vous pouvez accéder aux études citées, au moins avec titres et auteurs, pour pouvoir vérifier que ces personnes n’ont pas par exemple extrapolé sur des conclusions modérées).

Est-ce que pour autant mes formules sont les mêmes que celles des produits conventionnels? NON! Elles restent toujours bien plus « eco-friendly » et naturelles que n’importe quel produit conventionnel. Et c’est déjà très bien!

La cosmétique est un domaine où le greenwashing fait rage. Encore une fois, pour répondre au mieux à vos demandes. Mais le vrai cosmétique 100% « naturel » et respectueux de l’environnement n’existe pas. Pas sans faire une tonne de sacrifices : odeur, texture, propriétés sensorielles, propriétés actives…

Quant à l’idée que « on fait les choses à fond ou on ne les fait pas », en tant que psy, ça m’hérisse le poil et me fait serrer les poings de colère. Je m’explique : pour des cosmétiques 100% naturels et eco-friendly (si tant est que ce soit possible, ce dont je doute), en admettant que vous soyez prêts à sacrifier de nombreuses caractéristiques de confort, déjà, il faut partir sur une base plus « slow cosmétique ». Mais même la slow cosmétique utilise des produits transformés (l’huile ne se balade pas en libre service dans la nature! tout comme nos poudres actives, hydrolats, huiles essentielles…). Oubliez les fragrances. Oubliez les actifs (certains contiennent des conservateurs, la loi autorise votre fournisseur à ne pas le noter dans ses INCI). Oubliez les émulsifiants, la plupart sont à base de palme (un article au contenu intéressant, même si je ne cautionne pas la démarche du cosmétique « irréprochable »). Oubliez sûrement les tensioactifs pour la même raison. Oubliez l’idée de produits conservés correctement (si vous saviez comment « préservent » les conservateurs « naturels »…). Ca, ce n’est que pour la partie pro-naturelle.

Si on ajoute à cela le combat 100% green, oubliez les e-shops déjà : bonjour l’empreinte carbone de la maintenance du site et pire, de la livraison!  Faîtes vos propres ingrédients, uniquement à base de produits locaux, non traités. Ils souffriront sûrement de la pollution ambiante, mais au moins, vous ne polluerez pas en les faisant livrer ou en allant les chercher. Et vu que j’imagine par exemple que vous ne vivez pas tous en Californie ou au Mexique, l’huile de jojoba, même bio, n’est plus si eco-friendly que ça si on prend en compte le transport et tout le reste…

Donc si vraiment on fait les choses vraiment à fond, en gros, on ne fait pas. Et on choisit potentiellement de s’étaler sur la peau des produits conservés de façon douteuse. Bien sûr, cela ne veut pas dire que l’on ne peut rien faire pour autant si l’on veut utiliser des produits les plus naturels possible ou les plus eco-friendly possible! Ce sont des objectifs tout aussi intéressants et enrichissants, mais comme chaque objectif, ils demandent des compromis, à vous de choisir quels seront les vôtres 🙂

…Alors, par pitié, lâchez-vous la grappe, ça rend plus tolérant!

Je suis tombée par hasard aujourd’hui sur une citation très adaptée pour introduire la fin de mon propos :

« Viser l’excellence est motivant, viser la perfection est démoralisant. » Harriet Braiker

Au lieu de viser la perfection, le 100% naturel/green, pourquoi on ne chercherait pas juste à faire au mieux, en appréciant déjà l’énorme pas qu’est la cosmétique home-made en tant que telle? Le temps, l’investissement que cela représente… C’est une démarche géniale et courageuse! Pourquoi vous imposer de le faire parfaitement en plus?  100% eco-friendly ou naturel n’est peut-être pas atteignable, mais rien ne vous empêche de viser juste au mieux. Ne vaut-il pas mieux un cosmétique que vous appréciez un peu plus qui sera toujours bien plus green/ »naturel » que tout ce que vous pourrez acheter dans le commerce, moi je trouve ça génial! Même en utilisant quelques produits similaires, la personnalisation permet d’obtenir des produits plus doux, plus actifs, plus respectueux de l’environnement, plus « naturels » et plus économiques.

Un petit secret de psy : le perfectionnisme tue la performance. La perfection n’existe pas. Ni chez les humains, ni même chez les machines (vous en connaissez vous une personne, un téléphone, un ordinateur qui n’a JAMAIS failli??). Alors, vouloir faire les choses parfaitement, c’est s’imposer des objectifs inatteignables, donc décourageants et en plus, qui vous feront vous sentir mal, car en échec.

Viser l’excellence demande de connaître et accepter ses limites, de faire des choix en fonction de ses objectifs et valeurs, de continuer d’apprendre, se former, s’entraîner de façon permanente. C’est une démarche très différente. Qui elle, ne vous rendra pas intolérants. 😉

Et oui, parce que les gens qui jugent aussi sévèrement sont toujours encore plus durs avec eux-mêmes. Un peu comme si, parce qu’ils s’imposent le fardeau d’être parfaits, chaque personne qui ne faisait pas de même les agressait, les attaquait en n’étant juste pas d’accord.

Accepter que rien ne sera vraiment parfait, c’est aussi se permettre d’apprécier les progrès effectués, la différence entre avant et après nos efforts. Être bienveillant envers soi-même permet la bienveillance et la compassion envers les autres. Bref, plein de bonnes choses pour vous et les gens que vous rencontrez!

La cosmétique home-made est aussi un loisir, et la cosmétique de base basée sur la vanité, l’envie de se faire beau/belle. C’est OK d’avoir envie que vos cosmétiques sentent bons, d’avoir la peau et les cheveux doux, ça ne fait pas de vous de mauvaises personnes! Pas plus que ceux qui utilisent des ingrédients que vous ne souhaitez pas inclure dans vos préparations car ils sont trop éloignés de vos valeurs. Stop au shaming s’il vous plaît! (= le fait de faire honte aux gens)

Quant à celles qui passent dans les parages et ne font pas tous leurs produits elles-mêmes, ne culpabilisez pas parce que vous préférez vos gels douches DOP (cc Elodie :p), vos shampooings L’Oréal ou vos crèmes Clinique à ceux que vous faîtes maison. Le HM, c’est à la carte, un abonnement sans obligation, où vous prenez ce que vous voulez, n’importe qui qui vous dit le contraire se mêle de ce qui ne le regarde pas!

En bref, un petit résumé pour ceux du fond qui n’ont pas tout suivi : 
* Chaque personne est différente dans son imperfection, et il n’y a jamais UNE façon de faire les choses. La vôtre n’est ni meilleure, ni moins bonne que celle du voisin, elle est juste unique! Les choix différents des vôtres ne tuent personne, profitez-en pour apprendre de nouvelles choses 😉
* Renseignez-vous sur les ingrédients que vous voulez utiliser ou éviter : le savoir, c’est le pouvoir! Consommer dans l’ignorance n’est pas mieux qu’éviter sans savoir pourquoi : on ne suit pas les mêmes personnes, mais on suit « bêtement » quand même!
* Détendez-vous, lâchez-vous, éclatez-vous que diable! On n’a qu’une vie, avec déjà plein d’obligations dedans, pourquoi en rajouter une couche là où ce n’est pas nécessaire? :-p

 PS : Merci à ma relectrice, Caroline!

Publicités

Auteur : Danser en petite culotte

Hédoniste touche-à-tout, j'ai voulu partager mon amour pour les cosmétiques, la cuisine, la photo, le dessin, la couture... et pour tous les autres menus plaisirs que la vie peut apporter, comme de danser en petite culotte!

31 réflexions sur “DPC, le « naturel » & l’écologique

  1. tiens je me sens moins seule dans ce que tu dis lol ❤

  2. Chouette article (déjà dit mais je redis quand même!)! Être libre de faire au mieux pour nous même sans juger et être juger..tout en continuant à apprendre, à s’ améliorer et à échanger. J’adore!!! < 3

  3. Super article, comme toujours 🙂
    Je me suis permis de le partage !
    Et merci pour le lien 🙂

    • Merci Charlie, et merci de me lire 😀
      Avec plaisir, je t’avais dit que je trouvais que c’était un complément parfait à mon article en cours! Qui sait, en s’y mettant à plusieurs, on pourra peut-être faire évoluer certaines mentalités un peu rigides! x

  4. Donc je ne vais pas finir en enfer parce que j’utilise du BTMS ? Chouette nouvelle !
    Très très sympa ton article. Merci !
    Delphine

  5. j’apprécie ce que tu as écrit et partage ton point de vue; c’est pour moi, une bonne plaidoirie à la tolérance! J’espère que beaucoup de gens te liront et surtout, comprendront pour changer 🙂
    A+
    Brigitte

    • Merci pour ton soutien Brigitte, ravie que l’article t’ait plu!
      J’aimerais bien que ça ait en effet ne serait-ce qu’un tout petit effet, que ça nous permette plus de cosméter ensemble au lieu des uns contre les autres 🙂

  6. J’ai adoré te redécouvrir ❤ !

  7. Purée, quelle mine d’informations, ce site. Je découvre et j’en reste sans voix.

  8. Ca m’intéresse beaucoup ce que tu dis sur les silicones que tu utilises, tu envisages de faire un article sur le sujet ?
    « passe encore » les btms, fragrances synthétiques et compagnie, mais j’avoue que les silicones restent globalement vus comme le mal absolu dans le monde du HM, et un son de cloche différent m’intéresse pour ma culture perso 😉
    Type les usages, à quels %, dans quels produits,…

    • Bonjour Fanto’!
      Ah génial! Je me demandais si ça en intéresserait certains!
      Oui c’est prévu, Parce que dans certains cas ils font toute la différence et de façon générale ils changent vraiment nos textures.

      Je comprends tout à fait pourquoi les gens veulent les éviter vu les horreurs qu’on lit sur le sujet. C’est terrible Parce que ce n’est pas vraiment justifié :-/

      Pour la faire courte : ils sont loin d’être aussi anti ecolo que ce qu’on dit, et les problèmes techniques qu’ils peuvent apporter sont liés aux dosages utilisés plus qu’aux produits en eux-mêmes (comme souvent).

      Donc oui c’est prévu, et merci pour ton commentaire qui me motive encore plus à le faire 🙂

      • Il me taaaarde d’avoir cet article sur les silicones!

        Ça me fais du bien de te lire.
        Pour moi le Hm c’est avant tout un loisir. Et parfois,à trop vouloir en faire, je perd la notion de plaisir, parce que je me prend la tete pour les formulation, que le resultat n’est pas toujoirs la,que jai depense de l’argent pout rien etc etv
        …et je me dis : « mais où est mon dop? Pourquoi je l’utilise plus déjà? Ha oui… c’est vrai… donc c’est pas bien si je le réutilise… zut »

        Pareil pour mes cheveux. Je n’arrive décidément pas à couvrir mes cheveux blancs au henné. Et en même temps tellement d’horreur sur les colorations chimiques… du coup, moi qui ait horreur des cheveux blancs, ben je sais plus quoi faire, alors je passe 3 plombes à les arracher, et je suis pas certaine que ce soit meilleur (puis je pourrais pas faire ça très longtemps, sinon j’aurai plus de cheveux ^^).

        Bref, tu devrais faire payer ton blog, c’est comme une consultation! :-*

      • Oh, merci!! Je suis très touchée!
        Oh oui, il y en a des horreurs qui circulent sur les colorations chimiques… En ce qui me concerne, j’ai les cheveux colorés depuis 18 ans, et ils sont encore plus beaux qu’avant, donc je soigne plus « green » mais je continue de les faire 🙂 Comme tu le sais, 0 culpabilité de ce côté 😀
        Je suis en train d’essayer plein de trucs niveau TA aussi, bien plus approchants de ce qu’on connait et aime utiliser, j’ai hâte de les partager avec vous 😀

      • Super, merci de ta réponse, hâte de le lire cet article 🙂
        Et à tout hasard, si tu as une source fiable à me conseiller sur l’innocuité des ingrédients et matières premières, je suis tombée amoureuse d’un ingrédient mais les sources habituelles (laveritesurlescosmetiques et des listes « à éviter » trouvées par ci par là) le déconseillent sans aucune explication, et moi ce que je voudrais savoir c’est pourquoi (c’est le laureth-4 qui est merveilleux dans des fondants de douche ou gommages solides), je n’ai peut-être pas les bon mots clés ?

  9. Pingback: Ma cosméto home made, Mon blog et Vous! | lescoquelicotsdecaro

  10. Super articles decomplexant…
    Ca me fait du bien de lire que meme si je n ai pas « que » du naturel…je peux quand même composer et faire au mieux…
    Merci merci 💜💜💜

  11. Merci pour ce superbe article de fond sur la Tolérance et autres items… (de vieille « psy » à plus jeune, forcément).

  12. Bonjour j avais déjà entendu parler de ton blog mais sans venir le visiter. Une copine m en a reparlé tout a l heure alors me voilà et ravie ton blog est une vrai mine d informations. Tes articles superbes. Et cet article top (moi le vilain petit canard qui utilise du polysorbate ou qui ne rentre pas dans un mouvement 🙂 alors merci je file j ai d autres articles a lire 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s