Danser en petite culotte !

Blog girly à moustaches


18 Commentaires

Mrs White en petite culotte : le sel d’Epsom – Test MyCosmetik

Cela fait quelques temps que je n’avais rien à partager avec vous.
J’ai le bonheur de vous annoncer que ces longues périodes de pause devraient se faire de plus en plus rares, j’apprends enfin à m’organiser pour faire de la place dans ma vie pour ce qui compte, et écrire et partager ici compte 😉

Cela fait quelques temps que je m’amuse avec des produits pour le bain. J’ai eu donc l’occasion de tester le sel d’Epsom MyCosmetik (et 2 autres, ça a été l’occasion de comparer!).

C’était aussi l’occasion d’introduire une nouvelle rubrique, celle des articles de Mrs White en petite culotte, une rubrique où je partagerais avec vous mes recherches sur certains ingrédients, ce qu’en dit la science si vous voulez. Ne vous en faîtes pas, je n’ai pas prévu de vous sur-informer! Les détails seront toujours disponibles en sources, il ne s’agira que de partager ce qui nous est utile en cosmétique HM, je me charge d’aller plus en profondeur et de faire le tri au mieux 😉

Pourquoi Mrs White? J’imagine que les fans de Breaking bad auront compris le clin d’oeil. C’est aussi comme ça que m’appellent certains de mes potes quand ils me voient au milieu de mon matériel de labo, affairée à cosméter. 🙂

Ces derniers mois, la cosmétique home-made a pris beaucoup d’ampleur dans ma vie dans la mesure où elle est devenue une seconde activité. Je suis donc amenée à plus étudier les formules professionnelles, bio ou non et mes ingrédients. C’est effarant à quel point il y a un gap entre les propriétés accordées à nos ingrédients et leurs réelles propriétés chimiques, en tant que molécules. J’aimerais partager avec vous ce que je trouve pour vous aider également à mieux choisir vos ingrédients. Comme auparavant pour vos cosmétiques, le marketing fait rage et prête beaucoup de vertus complètement injustifiées aux ingrédients, presque plus de l’ordre de l’opinion que de l’information.

Comme d’habitude, j’étais partie sur un minuscule article, jusqu’à ce que je me pose la question : mais au fait comment ça marche concrètement? Et c’était fichu, j’étais piégée par ma curiosité, dans une frénésie de recherches comme je les aime.  Voici ce que j’ai trouvé.

sel-epsom

Son petit nom, en vrai c’est magnesium sulfate. C’est sous cette forme que vous le trouverez dans votre INCI. Ca le rend bien différent du sel de table que nous connaissons (INCI Sodium chloride). Ne les substituez pas. Plus d’informations sur l’utilisation des sels d’Epsom à la fin de l’article 😉

Ce qu’on lit sur le sel d’Epsom

Chez les fournisseurs

Selon la plupart des fournisseurs chez qui je l’ai trouvé, il serait :

  • Détoxifiant
  • Reminéralisant
  • Exfoliant
  • Relaxant
  • Facilite l’endormissement
  • Soulage les douleurs musculaires

Ses vertus exfoliantes ne font aucun doute, comme les autres sels ou les sucres (cf les infos sur l’utilisation).

Les autres propriétés impliquent une absorption du sel par la peau. Voyons ce qu’en dit la sphère scientifique.

Dans les études

Bon, alors, ça c’est assez rapide : il n’y a pas vraiment de littérature sur les bains au sel d’Epsom. Une seule circule, celle du Dr Waring. Dont la conclusion est « Bathing in Epsom salts is a safe and easy way to increase sulfate and magnesium levels in the body. » : « Prendre des bains de sel d’Epsom est un moyen simple et prudent d’élever les niveaux de sulfate et de magnésium dans le corps ». Pour ce faire, ils ont demandé aux 19 sujets de prendre des bains de 50C, et ont vérifié leurs niveaux de sulfate et de magnesium contenus dans leur sang avant et après. 16 sujets présentent un niveau plus élevé.
Déjà, des bains à 50C, ce n’est pas vraiment ce qu’on appellerait des conditions « normales » de bain, c’est très chaud!
Ils mentionnent une autre étude où les bains faisaient 37C (bien plus proches de vos bains) et les sujets ne présentaient aucune absorption mais apparemment ça ne leur a pas posé problème d’affirmer avec certitude que c’est le cas dans leur conclusion.

Petite cerise sur le carreau (oui c’est volontaire), l’étude a été financée par l’Epsom salt council, un organisme qui promeut les bienfaits du sel d’Epsom (et avance d’ailleurs bien plus sur son site que ce que l’étude a trouvé)… Bref, personnellement, ça ne me suffit pas (je ne crois pas non plus que l’étude ait été publiée donc évaluée et répliquée par des pairs, hum hum…).

Chez mes sources préférées d’information

Grosse pénurie d’info. Mon moteur de recherche favori ne le trouve même pas dans ses données.

Sur deux de mes autres sources habituelles (sur une dizaine!), je le trouve :
* décrit comme épaississant (Source : Paula’s choice)
* utilisé comme un diluent ou simplement… pour prendre de la place (Source : CosmeticsInfo)

Chez d’autres explorateurs

Je n’étais donc pas plus avancée. Et visiblement, je ne suis pas la première à avoir fait des recherches et revenue plutôt bredouille.

Leur verdict est sans appel : il n’y a pas de preuve scientifique que cela marche.

Je vous laisse faire un tour :
* Article 1 Citation « Par effet placebo, le sel d’Epsom semble soulager les gens. Mais la science derrière ne tient pas. »
* Article 2 Mention d’une étude, non publiée.
* Article 3 Article très intéressant sur la science de la douleur.  Ici encore, l’auteur conclue à une absence de données en faveur d’une absorption cutanée.

Mes conclusions

Le syndrome de la feuille qui tombe

Une pensée m’est venue en écrivant cet article.
À l’Université, un prof nous avait décrit un phénomène dont il faut se méfier, qu’il avait appelé « Le syndrome de la feuille qui tombe » : « Il est toujours très important de contextualiser vos données. Si vous traitez un arbre au printemps pour qu’il perde ses feuilles, et revenez prélever vos données à l’automne, vous pourriez conclure que votre traitement a été effectif, complètement à tort. ».

Ici, j’ai réalisé comme l’auteur de l’article 3, que certes j’étais de plus en plus relaxée par mes bains, mais aussi et surtout que depuis que je formule des produits de bain, j’en prends plus souvent. En effet, même sans sels, un bain de 15-20mn détend. N’importe qui qui commence à prendre des bains plus souvent pourrait conclure que ce sont le sel d’Epsom qu’il teste qui le détend et non simplement le fait qu’il prenne plus de bains : plus on en prend fréquemment, plus on est détendu, plus c’est efficace. Un peu comme certaines personnes qui trouvent le fait-maison miraculeux parce que pour la 1e fois elles se mettent à soigner leur peau et leurs cheveux plus régulièrement.

À proscrire, inutile?

Non, en aucun cas!

Ses propriétés avérées :
* il adoucit l’eau, donc rend la peau douce et plus facile à exfolier par après
* il peut servir d’exfoliant
* il permet d’aider à la dilution de fragrance ou d’huiles végétales ou essentielles dans l’eau du bain
* comme il est anionique, il peut être utilisé dans des sprays « bouclants » (NB certains types de cheveux ne semblent pas apprécier, commencez par un petit pourcentage)
* tout simplement, comme tous produits de bain je trouve, il donne envie de prendre un bain! Et les bains, c’est comme danser en petite culotte, ça fait un bien fou au corps, donc au moral, pas cher le petit bonheur 😀

Et surtout, l’absence de preuve ne réfute rien. 😉

Comment l’utiliser en cosmétique? 

D’abord, quelques contre-indications :
* n’en mettez pas dans vos savons, M&P ou SAF, apparemment ça fait de la bouillie (probablement pour la raison citée ci-dessous).
* n’en mettez pas dans vos produits effervescents, il a des propriétés hygroscopiques : il attire l’eau, donc déclenche l’effervescence avant utilisation.
* n’en mettez pas dans un produit 100% huileux, hormis pour en faire un produit exfoliant.
* si vous l’utilisez dans un spray hydratant, n’ajoutez rien de cationique. (voir article sur le sujet)

L’utilisation la plus facile sera d’en faire des sels de bains, seul ou accompagné d’autres sels. Il pourra y être utilisé jusqu’à 100% du produit. Vous pouvez simplement ajouter une bonne poignée de sel d’Epsom dans l’eau du bain, certains vont jusqu’à 100g, personnellement, je trouve l’eau trop douce quand il y en a autant.

Vous pouvez les ajouter dans vos produits pour le bain non effervescents (des tutoriels sur le sujet bientôt!). Il durcira les produits semi-solides à solides.

Vous pouvez en utiliser dans certains de vos produits à base de tensioactifs pour les épaissir (ne dépasser pas 3-4%). (plus d’infos sur ce sujet bientôt également)

Le sel d’Epsom MyCosmetik

Je le trouve plus fin et régulier que les autres marques que j’a pu tester (Gracefruit, Aroma-Zone). Il ferait un bon exfoliant. C’est très agréable du coup aussi de faire des sels de bain, pour bien mélanger avec les autres ingrédients. Bref, je vous le recommande si vous êtes à la recherche d’un grain bien fin et régulier 🙂

Sur ce, je file prendre un bain,
et vous conseille de faire de même!

bath

 

Publicités