Danser en petite culotte !

Blog girly à moustaches


18 Commentaires

Mrs White en petite culotte : le sel d’Epsom – Test MyCosmetik

Cela fait quelques temps que je n’avais rien à partager avec vous.
J’ai le bonheur de vous annoncer que ces longues périodes de pause devraient se faire de plus en plus rares, j’apprends enfin à m’organiser pour faire de la place dans ma vie pour ce qui compte, et écrire et partager ici compte 😉

Cela fait quelques temps que je m’amuse avec des produits pour le bain. J’ai eu donc l’occasion de tester le sel d’Epsom MyCosmetik (et 2 autres, ça a été l’occasion de comparer!).

C’était aussi l’occasion d’introduire une nouvelle rubrique, celle des articles de Mrs White en petite culotte, une rubrique où je partagerais avec vous mes recherches sur certains ingrédients, ce qu’en dit la science si vous voulez. Ne vous en faîtes pas, je n’ai pas prévu de vous sur-informer! Les détails seront toujours disponibles en sources, il ne s’agira que de partager ce qui nous est utile en cosmétique HM, je me charge d’aller plus en profondeur et de faire le tri au mieux 😉

Pourquoi Mrs White? J’imagine que les fans de Breaking bad auront compris le clin d’oeil. C’est aussi comme ça que m’appellent certains de mes potes quand ils me voient au milieu de mon matériel de labo, affairée à cosméter. 🙂

Ces derniers mois, la cosmétique home-made a pris beaucoup d’ampleur dans ma vie dans la mesure où elle est devenue une seconde activité. Je suis donc amenée à plus étudier les formules professionnelles, bio ou non et mes ingrédients. C’est effarant à quel point il y a un gap entre les propriétés accordées à nos ingrédients et leurs réelles propriétés chimiques, en tant que molécules. J’aimerais partager avec vous ce que je trouve pour vous aider également à mieux choisir vos ingrédients. Comme auparavant pour vos cosmétiques, le marketing fait rage et prête beaucoup de vertus complètement injustifiées aux ingrédients, presque plus de l’ordre de l’opinion que de l’information.

Comme d’habitude, j’étais partie sur un minuscule article, jusqu’à ce que je me pose la question : mais au fait comment ça marche concrètement? Et c’était fichu, j’étais piégée par ma curiosité, dans une frénésie de recherches comme je les aime.  Voici ce que j’ai trouvé.

sel-epsom

Son petit nom, en vrai c’est magnesium sulfate. C’est sous cette forme que vous le trouverez dans votre INCI. Ca le rend bien différent du sel de table que nous connaissons (INCI Sodium chloride). Ne les substituez pas. Plus d’informations sur l’utilisation des sels d’Epsom à la fin de l’article 😉

Ce qu’on lit sur le sel d’Epsom

Chez les fournisseurs

Selon la plupart des fournisseurs chez qui je l’ai trouvé, il serait :

  • Détoxifiant
  • Reminéralisant
  • Exfoliant
  • Relaxant
  • Facilite l’endormissement
  • Soulage les douleurs musculaires

Ses vertus exfoliantes ne font aucun doute, comme les autres sels ou les sucres (cf les infos sur l’utilisation).

Les autres propriétés impliquent une absorption du sel par la peau. Voyons ce qu’en dit la sphère scientifique.

Dans les études

Bon, alors, ça c’est assez rapide : il n’y a pas vraiment de littérature sur les bains au sel d’Epsom. Une seule circule, celle du Dr Waring. Dont la conclusion est « Bathing in Epsom salts is a safe and easy way to increase sulfate and magnesium levels in the body. » : « Prendre des bains de sel d’Epsom est un moyen simple et prudent d’élever les niveaux de sulfate et de magnésium dans le corps ». Pour ce faire, ils ont demandé aux 19 sujets de prendre des bains de 50C, et ont vérifié leurs niveaux de sulfate et de magnesium contenus dans leur sang avant et après. 16 sujets présentent un niveau plus élevé.
Déjà, des bains à 50C, ce n’est pas vraiment ce qu’on appellerait des conditions « normales » de bain, c’est très chaud!
Ils mentionnent une autre étude où les bains faisaient 37C (bien plus proches de vos bains) et les sujets ne présentaient aucune absorption mais apparemment ça ne leur a pas posé problème d’affirmer avec certitude que c’est le cas dans leur conclusion.

Petite cerise sur le carreau (oui c’est volontaire), l’étude a été financée par l’Epsom salt council, un organisme qui promeut les bienfaits du sel d’Epsom (et avance d’ailleurs bien plus sur son site que ce que l’étude a trouvé)… Bref, personnellement, ça ne me suffit pas (je ne crois pas non plus que l’étude ait été publiée donc évaluée et répliquée par des pairs, hum hum…).

Chez mes sources préférées d’information

Grosse pénurie d’info. Mon moteur de recherche favori ne le trouve même pas dans ses données.

Sur deux de mes autres sources habituelles (sur une dizaine!), je le trouve :
* décrit comme épaississant (Source : Paula’s choice)
* utilisé comme un diluent ou simplement… pour prendre de la place (Source : CosmeticsInfo)

Chez d’autres explorateurs

Je n’étais donc pas plus avancée. Et visiblement, je ne suis pas la première à avoir fait des recherches et revenue plutôt bredouille.

Leur verdict est sans appel : il n’y a pas de preuve scientifique que cela marche.

Je vous laisse faire un tour :
* Article 1 Citation « Par effet placebo, le sel d’Epsom semble soulager les gens. Mais la science derrière ne tient pas. »
* Article 2 Mention d’une étude, non publiée.
* Article 3 Article très intéressant sur la science de la douleur.  Ici encore, l’auteur conclue à une absence de données en faveur d’une absorption cutanée.

Mes conclusions

Le syndrome de la feuille qui tombe

Une pensée m’est venue en écrivant cet article.
À l’Université, un prof nous avait décrit un phénomène dont il faut se méfier, qu’il avait appelé « Le syndrome de la feuille qui tombe » : « Il est toujours très important de contextualiser vos données. Si vous traitez un arbre au printemps pour qu’il perde ses feuilles, et revenez prélever vos données à l’automne, vous pourriez conclure que votre traitement a été effectif, complètement à tort. ».

Ici, j’ai réalisé comme l’auteur de l’article 3, que certes j’étais de plus en plus relaxée par mes bains, mais aussi et surtout que depuis que je formule des produits de bain, j’en prends plus souvent. En effet, même sans sels, un bain de 15-20mn détend. N’importe qui qui commence à prendre des bains plus souvent pourrait conclure que ce sont le sel d’Epsom qu’il teste qui le détend et non simplement le fait qu’il prenne plus de bains : plus on en prend fréquemment, plus on est détendu, plus c’est efficace. Un peu comme certaines personnes qui trouvent le fait-maison miraculeux parce que pour la 1e fois elles se mettent à soigner leur peau et leurs cheveux plus régulièrement.

À proscrire, inutile?

Non, en aucun cas!

Ses propriétés avérées :
* il adoucit l’eau, donc rend la peau douce et plus facile à exfolier par après
* il peut servir d’exfoliant
* il permet d’aider à la dilution de fragrance ou d’huiles végétales ou essentielles dans l’eau du bain
* comme il est anionique, il peut être utilisé dans des sprays « bouclants » (NB certains types de cheveux ne semblent pas apprécier, commencez par un petit pourcentage)
* tout simplement, comme tous produits de bain je trouve, il donne envie de prendre un bain! Et les bains, c’est comme danser en petite culotte, ça fait un bien fou au corps, donc au moral, pas cher le petit bonheur 😀

Et surtout, l’absence de preuve ne réfute rien. 😉

Comment l’utiliser en cosmétique? 

D’abord, quelques contre-indications :
* n’en mettez pas dans vos savons, M&P ou SAF, apparemment ça fait de la bouillie (probablement pour la raison citée ci-dessous).
* n’en mettez pas dans vos produits effervescents, il a des propriétés hygroscopiques : il attire l’eau, donc déclenche l’effervescence avant utilisation.
* n’en mettez pas dans un produit 100% huileux, hormis pour en faire un produit exfoliant.
* si vous l’utilisez dans un spray hydratant, n’ajoutez rien de cationique. (voir article sur le sujet)

L’utilisation la plus facile sera d’en faire des sels de bains, seul ou accompagné d’autres sels. Il pourra y être utilisé jusqu’à 100% du produit. Vous pouvez simplement ajouter une bonne poignée de sel d’Epsom dans l’eau du bain, certains vont jusqu’à 100g, personnellement, je trouve l’eau trop douce quand il y en a autant.

Vous pouvez les ajouter dans vos produits pour le bain non effervescents (des tutoriels sur le sujet bientôt!). Il durcira les produits semi-solides à solides.

Vous pouvez en utiliser dans certains de vos produits à base de tensioactifs pour les épaissir (ne dépasser pas 3-4%). (plus d’infos sur ce sujet bientôt également)

Le sel d’Epsom MyCosmetik

Je le trouve plus fin et régulier que les autres marques que j’a pu tester (Gracefruit, Aroma-Zone). Il ferait un bon exfoliant. C’est très agréable du coup aussi de faire des sels de bain, pour bien mélanger avec les autres ingrédients. Bref, je vous le recommande si vous êtes à la recherche d’un grain bien fin et régulier 🙂

Sur ce, je file prendre un bain,
et vous conseille de faire de même!

bath

 


18 Commentaires

Focus tensioactifs & foamer #2 : Nuage de coco sucré – Lamesoft PO65 (Douceur de coco) – Recette de base de mousse nettoyante – Partenariat DMN

Vous vous souvenez de mon article sur la formulation de mousse à base de decyl glucoside? 

Je vous en avais promis d’autres. Mais les circonstances n’ont pas été mes meilleures alliées. J’ai bouché l’un de mes foamers en tentant de faire une mousse exfoliante. Mr DPC a mis deux d’entre eux au lave-vaisselle. Et DMN, mon fournisseur préféré pour les foamers (de contenance 200ml! <3) est en rupture de stock! MAIS j’ai continué de me procurer petit à petit des tensioactifs à tester, et ai profité dune commande Aromantic pour commander une fournée de foamers (malheureusement ils n’en font pas en 200ml) pour reprendre mes petites expérimentations!

Je commande également chez DMN pas mal de mes tensioactifs, j’aime le choix qu’elle propose et le fait que je puisse m’y procurer du Beta (dont je vous parlerai bientôt plus ;-)). Et bien entendu la qualité est toujours au rdv! Cet article sera donc en partenariat avec Dans ma nature!

Vu la douceur du nuage de mousse de sucre, j’ai voulu tester un autre glucoside, toujours non ionique donc,  le coco glucoside. Si ma dernière phrase vous donne le sentiment de lire du chinois, cliquez ici! Je me suis cependant d’abord intéressée au mélange détergent ET relipidant que vous trouverez sous différentes appellations (notamment la Douceur de coco ou le Lamesoft PO65) de coco glucoside et glycéryl oléate.

Le glycéryl oléate n’est pas un tensioactif, c’est un ester relipidant à base d’acide oléique (probablement d’huile d’olive donc). Il permet de relipider la peau au moment du lavage, limitant l’assèchement et la déshydratation dus au lavage. Une mousse à base de ce mélange sera donc très douce et peu agressante, parfaite pour les peaux sensibles, sèches ou déshydratées. 

Le coco glucoside (que l’on trouve également seul sur le marché) est comme le decyl glucoside un tensioactif très doux. D’après les fiches fournisseurs que j’ai pu trouver, j’ai le sentiment qu’il est moins moussant que le premier, mais plus doux. Mais de prochaines expérimentations nous en diront plus 😉

En attendant, aujourd’hui, nous partons à l’attaque du Lamesoft PO65 (Douceur de coco)!

Ca n’a pas été une expérimentation de tout repos!

Bon, déjà, la texture est très épaisse, d’une douce nuance de jaune. Pour la manipuler, j’ai dû utiliser des pipettes pour plus de facilité.

Ensuite, il semble plus dispersible que soluble dans l’eau, du moins à froid (à tenter à chaud donc, les TA se mélangent de toute façon mieux, et cela permet parfois d’épaissir un mélange type gel douche/shampooing).

Enfin, je vous laisse lire la 1e partie de l’expérience.

J’ai décidé de systématiser mes expériences, c’est à dire de créer un protocole précis permettant de mesurer au moins visuellement les différences entre les TA.

Chaque mélange fait 25g, et contient de la Volvic, et 1% de conservateur (j’ajoute toujours plus de conservateur dans mes prépas 100% aqueuses, comme dans mes produits qui restent dans la salle de bains et subissent donc des chaleurs assez importantes, pour plus de prudence). Les photos sont prises après avoir obtenu une mousse (si possible) et déposé dans le même verre 4 poussées de chaque prépa.

Le Lamesoft PO65 (Douceur de coco) s’utilise entre 1 et 5%. J’ai donc testé d’abord 1%, 3% et 5%.

Mes craintes sûs-mentionnées étaient fondées : il n’est pas utilisable comme tensioactif primaire (= comme seul TA).

Voyez plutôt :

2014-05-31 18.19.13

 De gauche à droite, les formules :

Essai No1

98% d’eau
1% de Lamesoft PO65 (Douceur de coco)
1% de Geogard 221 (Cosgard)

Essai No2

96% d’eau
3% de Lamesoft PO65 (Douceur de coco)
1% de Geogard 221 (Cosgard)

Essai No3

94% d’eau
5% de Lamesoft PO65 (Douceur de coco)
1% de Geogard 221 (Cosgard)

Je ne me suis pas laissée démonter (la cosméto HM demande bien plus de persévérance, si je m’étais arrêtée au 1er échec à chaque fois, je n’en serais pas bien loin ^^). J’ai donc décidé de commencer à tester également les tensioactifs secondaires. Comme je n’ai pour le moment qu’un seul TA primaire dans ma testothèque, je me suis donc attelée au test decyl glucoside/Lamesoft PO65.

Comme les deux TA sont très doux et que le Lamesoft PO65 (Douceur de coco) mousse vraiment peu, j’ai choisi de l’ajouter aux 12% de decyl glucoside (Mousse de sucre).

Voici les résultats :

2014-05-31 18.46.36

De gauche à droite, les formules :

Essai No1

87% d’eau
12% de decyl glucoside (Mousse de sucre)
1% de Geogard 221 (Cosgard)

Essai No2

86% d’eau
12% de decyl glucoside (Mousse de sucre)
1% de Lamesoft PO65 (Douceur de coco)
1% de Geogard 221 (Cosgard)

Essai No3

84% d’eau
12% de decyl glucoside (Mousse de sucre)
3% de Lamesoft PO65 (Douceur de coco)
1% de Geogard 221 (Cosgard)

Essai No4

82% d’eau
12% de decyl glucoside (Mousse de sucre)
5% de Lamesoft PO65 (Douceur de coco)
1% de Geogard 221 (Cosgard)

La douceur apportée (ainsi qu’un ajout de crémeux à la texture) se ressent dès l’ajout d’1% de Lamesoft PO65 (Douceur de coco)! En revanche, à l’utilisation, je trouve que l’essai No3 est le plus agréable. Plus crémeux que l’essai No2, mais pas aussi « lourd » que le No4.

Voici donc la recette de base du

Nuage de coco sucré

Ingrédients pour 150g (environ 150ml)

84% soit 126g d’eau
12% soit 18g de decyl glucoside (Mousse de sucre)
3% soit 4.5g de Lamesoft PO65 (Douceur de coco)
1% soit 1.5g de Geogard 221 (Cosgard)

Protocole

Nettoyez-stérilisez-désinfectez contenant-matériel-plan de travail-mains. Mélangez le Lamesoft PO65 au decyl glucoside (cela permet une meilleur solubilité du Lamesoft PO65 dans l’eau à froid, je n’ai pas testé à chaud pour ne pas fausser le protocole). Ajoutez l’eau et le conservateur. Mélangez doucement (pour ne pas faire mousser le mélange). Enflaconnez!

Résultats

Une mousse douce et crémeuse, parfaite pour les peaux sensibles, déshydratées ou sèches!

Bien entendu, cette recette de base peut être utilisée selon vos envies et besoins avec différents ingrédients!
Pour avoir des idées, et savoir lesquels influeront sur la texture de votre mousse, je vous renvoie au premier article sur le sujet 😉

Cela vous a plu?

Si oui, n’hésitez pas à suivre DPC sur Facebook ou sur Hello Coton!


27 Commentaires

Crème de douche exfoliante et relaxante – Test MyCosmetik : poudre de noyaux d’olive et HE

J’ai toujours adoré les gommages. Mais pas toujours facile de trouver une texture vraiment agréable, d’autant plus que j’ai la peau sensible (mais normale), ils sont souvent soit trop agressants et je ressors en mode écrevisse qui se jette sur sa crème corps qui tiraille (bonjour le moment de détente) soit ils sont trop gras (rien que de l’écrire j’en ai de petits frissons d’horreur).

Ma swappée m’avait convaincue de tenter la version HM en m’en envoyant un très chouette.
Je voulais quelque chose d’assez élaboré, similaire à un gommage que j’avais adoré, dont je ne connais plus le nom, mais ai l’exact souvenir de la texture dans la tête. Un gommage efficace mais pas bourrin, doux, légèrement gras, assez pour protéger et s’abstenir de nourrir après. Il moussait légèrement, mais semblait se transformer en lait au rinçage. Et évidemment, il sentait bon.

Je pensais que mon 1er essai allait être un premier essai, comme toujours, mais je suis vraiment ravie de cette version alors je la partage 🙂

Je suis partie sur une recette de Caly qui m’intriguait depuis un moment. Je l’ai modifiée pour obtenir la texture que je voulais. Je la voulais non grasse (d’où l’ajout de coco silicone à la place d’un peu de coco, et en plus (pour ne pas trop modifier la texture de base, très chouette). Pour le côté relaxant, j’y ai ajouté ma synergie d’agrumes, ce qui allait forcément beaucoup liquéfier la préparation, donc j’y ai ajouté un peu de gomme aussi. Pour que ça mousse légèrement malgré l’énorme apport en gras, j’ai ajouté du SLSA.

Et bien sûr, l’exfoliant, élément-clé d’un gommage!
J’ai choisi la poudre de noyaux d’olive, un exfoliant très efficace (7/10 de puissance exfoliante), mais pas trop non plus pour ne pas malmener ma peau sensible. L’apport en gras très important ainsi que l’allantoine aide également à rendre le gommage efficace, sans être trop décapant. Parfait pour les peaux sensibles et sèches!

Crème de douche exfoliante et relaxante coco-agrumes

Textuuuuure <3

Textuuuuure ❤

 

Ingrédients pour 300g

Phase A – 87%

31.75% soit 95.25g d’eau minérale (excipient)
20% soit 60g d’huile de coco (émollient)
15% soit 45g de Base Melt and pour au lait de chèvre (lavant)
10% soit 30g de Coco silicone (émollient silicone-like)
5% soit 15g de SLSA (lavant)
5% soit 15g de glycérine végétale (humectant, anti-déshydratant)
0.25% soit 0.75g de gomme de xanthane (gélifiant)

Phase B – 13%

6% soit 18g de poudre de noyaux d’olive (exfoliant)
4% soit 12g d’allantoine (apaisant)
2% soit 6g de synergie d’agrumes (relaxante, drainante, astringente, tonique)
1% soit 3g de Cosgard (conservateur)

Protocole

Nettoyez-stérilisez-désinfectez mains-matériel-contenant-plan de travail.
A la main : Ajoutez la phase A (hors gomme) au bain-marie jusqu’à fonte totale des ingrédients. Lorsque votre mélange est homogène, ajoutez en pluie fine la gomme. Fouettez bien jusqu’à refroidissement total. Ajoutez les ingrédients de la phase B. Enflaconnez!
Naturalis : Clipsez le mélangeur. Ajoutez les ingrédients de la phase A. Faites un à deux cycles à chaud (le mélange doit être homogène). Laissez refroidir (par précaution j’ai ajouté après quelques minutes à capot ouvert un cycle à froid). Lancez un cycle froid en ajoutant les ingrédients de la phase B. J’ai dû utiliser la spatule pour une homogénéité impeccable. Enflaconnez!
Le résultat peut paraître un peu liquide mais prendra sa forme définitive en 24-48h. J’aurais adoré l’avoir en tube souple comme le gommage de base car je trouve ça plus pratique. Oh! En cherchant avec l’exfoliant pour quand même essayé de trouver le vrai, je suis tombée sur le produit original! Je suis à la recherche de ce genre de tube vide si jamais (mais bien comme ici, pas brillant pour que ça ne glisse pas dans les mains mouillées) 😉

Résutats

Y a pas à dire j’ADORE! D’où les 300g d’ailleurs, c’est très simple : j’étais partie sur 100g, ai fait un gommage, et préparé directement 200g supplémentaires (en ajustant la gomme que j’avais dû ajouter après pour le 1er)!
Evidemment vous pouvez en faire moins, juste avec quelques calculs (ou pas si vous en faîtes 100g d’ailleurs).
Dans le pot, un régal d’odeur entre la synergie et la coco, sur la peau et au rinçage, il n’y a que la synergie qui sente chez moi.
À l’utilisation c’est tout doux tout en étant désincrustant, en frottant, ça mousse très légèrement, avant de se transformer en lait au rinçage. J’ai massé doucement mais assez longtemps pour bien bénéficier de ses propriétés relaxantes et cutanées.
J’ai la peau du corps normale, mais déshydratée, surtout les jambes. C’est donc un peu trop nourrissant pour moi, mais ce sera parfait pour les peaux sèches et sensibles (je n’étais pas plus rouge que si j’avais pris ma douche quotidienne!). J’ai relavé une partie de mon corps, déjà ma peau tiraillait moins au lavage.
L’effet relaxant de la mandarine rouge que j’utilise depuis 2 ans était décuplé par la synergie, un délice!
Au séchage, y a pas à dire, la synergie est efficace! Couplée au gommage, les effets toniques, astringents, légèrement rafermissants donnent une peau veloutée, toute douce, affinée. Sur moi, ça a vraiment eu un effet du tonnerre! Je suis conquise ❤


2 Commentaires

Synergie d’agrumes : Test MyCosmetik : huiles essentielles

Je vous le disais récemment, j’ai eu un vrai coup de coeur pour les fiches techniques des huiles essentielles MyCosmetik.

Donc j’ai farfouillé sur le site pour en trouver quelques unes pour en faire une synergie. J’ai démarré avec des HE d’agrumes, parce que ce sont les odeurs naturelles qui ne me rebutent pas de prime abord. Je voulais aussi que la synergie soit fonctionnelle sur plusieurs niveaux : en soin cutané, pour ses propriétés olfactives, ET ses vertus en diffusion.

D’abord, faisons les présentations en bonne et due forme.

L’huile essentielle de mandarine rouge possède les propriétés suivantes :
* Puissantes propriétés calmantes. En diffusion, elle prépare l’endormissement et favorise le sommeil
* En massage, dilué dans une huile végétale, elle a un effet drainant.
* La mandarine entre dans les produits pour les soins de la peau : crème à main, lait de corps… C’est un tonique cutané bien adapté aux peaux sèches. Elle combat les vergetures (hors période de grossesse ou d’allaitement). On en fait des bains relaxants et parfumés.
* C’est enfin un stimulant gastrique qui facilite la digestion. Elle lutte contre la constipation, l’aérophagie, le hoquet et les nausées.

L’huile essentielle d’orange douce présente les caractéristiques ci-dessous :
Anti-dépresseur, calmante et sédative, l’huile essentielle d’orange est apaisante pour l’esprit et aide à soulager le stress. Elle est couramment utilisée pour le traitement de l’anxiété.
* Anti-inflammatoire, elle procure un soulagement de l’inflammation à la fois interne et externe provoqué par des infections. Elle est utile dans le traitement de gonflement des tissus en stimulant la circulation sanguine.
Antiseptique, elle inhibe la croissance microbienne et peut aider à soulager un mal de gorge si elle est utilisée en gargarisme. Elle aide aussi à guérir les ulcères buccaux lorsqu’elle est utilisée dans un bain de bouche.
* Également reconnue pour favoriser la digestion, soulager la constipation et augmenter l’assimilation de la vitamine C. Très utile pour la préparation d’une huile de massage de la région abdominale.
* Elle agit comme un diurétique et est très utile pour les programmes de « detox ». Elle aide votre organisme à se débarrasser des excès de toxines. Elle stimule également le système lymphatique et aide à éliminer la cellulite.
* Enfin, elle est excellente pour traiter les callosités sur les pieds.

L’huile essentielle de pamplemousse, quant à elle, présente d’autres bienfaits :
* Principalement utilisé comme antiseptique aérien, l’huile essentielle de Pamplemousse purifie l’air de votre maison ou de votre bureau et apporte une odeur fruité et acidulée.
* Mais c’est aussi un bon diurétique qui vous aide à lutter contre les problèmes de rétention d’eau. Elle favorise donc l’amincissement et lutte contre la cellulite.
* Ses propriétés astringentes contractent et stimulent les tissus de votre épiderme, raffermissant la peau, ce qui en fait un ingrédient de choix dans les soins pour peaux grasses.
* Utilisée en massage, elle tonifie votre système nerveux et vous aide à lutter contre le stress, la fatigue et les angoisses.
* On lui prête également des propriétés contre la chute des cheveux.
* C’est enfin un stimulant digestif.

Enfin, l’huile essentielle de petit grain, avec ces propriétés :
* Rééquilibrante nerveuse. Sédatif, action anti-dépressive et équilibrante très puissante.
Antispasmodique. Anti-infectieuse.
Anti-inflammatoire. Régénératrice cutanée.
Tonique antiseptique qui régule la sécrétion de sébum. Elle est donc particulièrement adaptée aux problèmes de peaux grasses, de cheveux gras ou de pellicules.
* Elle a aussi un effet anti-transpirant et déodorant.

Ca en fait des propriétés tout ça!

La synergie que je me suis concoctée aura essentiellement ces propriétés :
* une odeur à tomber
* tonique cutané, diurétique et drainante, elle sera intéressante à ajouter dans vos produits type minceur, anti-cellulite etc
* des vertus relaxantes

Elle pourra donc être utilisée, tant pour parfumer vos cosmétiques, qu’en diffusion ou pour lutter contre cellulite et vergetures.

Deux bémols importants à mes yeux :
* Le premier est important tout court : les HE d’agrumes sont photosensibilisantes, n’utilisez pas la synergie dans votre crème de jour par exemple! Uniquement en rinçable ou dans les produits que vous utiliserez pour la nuit.
* Pour les produits « minceur » : c’est un coup de main, un petit bonus, mais la synergie ne remplace en aucun cas une bonne alimentation, du sport et une bonne hygiène de vie en général, rien de plus efficace pour la perte de poids ou diminuer la cellulite. Sans ces éléments, les cosmétiques ne sont pas « magiques » : vous pouvez vous tartinez autant que vous voulez, ça ne changera pas grand chose au problème! Pour les vergetures spécifiquement, je vous conseille de faire un saut chez ma copine Amel.

Synergie aux agrumes

2014-06-05 21.36.33

Ingrédients pour environ 10ml

30% soit 3g d’HE de mandarine rouge (calmante, drainante, tonique)
30% soit 3g d’HE d’orange douce (calmante, diurétique)
30% soit 3g d’HE de pamplemousse (diurétique, calmante, astringente)
10% soit 1g d’HE de petit grain (relaxante, tonique)

Protocole

Nettoyez-stérilisez-désinfectez plan de travail-mains-contenants.
Ajoutez doucement les HE dans un contenant adapté. Fermez le contenant, secouez bien, et voilà!

Résultats

Ca sent boooooooon ❤ L’odeur est à la fois fraîche, délicatement acidulée, mais aussi douce et relaxante.
Cette synergie vous sera utile dans : vos produits minceurs (émulsions ou produits huileux, pour les produits aqueux, il vous faudra un dispersant ou un solubilisant comme le polysorbate 20), en diffusion pour diminuer stress, anxiété, difficultés d’endormissement, dans vos huiles de massage relaxantes ou raffermissantes, dans vos produits relaxants pour le bain, etc etc… Laissez travailler votre imagination!

Bientôt, vous trouverez ici différentes recettes utilisant cette synergie :

Crème de douche exfoliante, relaxante, tonifiante


Poster un commentaire

De nouveaux ingrédients testés en perspective!

J’ai récemment été contactée par My Cosmetik pour tester leurs produits. Je n’avais jamais eu l’occasion de le faire auparavant, et ceux qui passent souvent par ici connaissent mon amour des tests en tout genre, donc il n’a pas fallu trop me prier non plus ^^

mycosmetik logo

J’ai rarement un coup de coeur fournisseur de la sorte, ça valait donc bien un article plus détaillé!

Leur concept

J’ai commencé par aller farfouiller sur le site. Le concept devrait en ravir plus d’un(e) :

MyCosmetik est une marque dédiée à l’aromathérapie, aux produits naturels (huiles essentielles, végétales, hydrolats…) et aux cosmétiques maison.

  • Nous proposons une gamme de produits de beauté et de soins qui se concentrent uniquement sur les besoins de la peau avec des ingrédients simples et efficaces. Nous privilégions ce qu’il y a dans le pot, plutôt que le pot en lui-même. Une cosmétique écologique, qui n’utilise pas d’ingrédients synthétiques ou dérivés de la pétrochimie, sans composants inactifs (les paraffines, les silicones, …) ou toxiques (parabènes, poudres d’aluminium…).
  • MyCosmetik minimise également les emballages, prône le recyclage des flacons, et vous invite aux plaisirs simples, loin des packagings hyper marketés et des icones de beauté retouchées sur Photoshop.
MyCosmetik prône l’authenticité des ingrédients naturels qu’elle utilise et la compréhension de leurs actions sur notre corps et notre esprit.
Vous le savez peut-être déjà, je ne cosmète pas de façon bio/naturelle de façon exclusive.  Ce que j’aime dans la cosmétique maison tient en deux mots : créativité et plaisir. La créativité est incluse dans chaque produit que je formule et le plaisir que me procure tout le processus est décuplé lorsque mes produits sont efficaces, sentent bon et sont très agréables à utiliser.
Les qualités sensorielles de mes produits sont essentielles. Chacun de mes produits doit sentir bon, avoir un toucher agréable, être le plus esthétique possible, ne jamais être trop gras (lipophobe assumée!), mousser s’il est lavant, laisser la peau et les cheveux doux, etc etc… en plus d’être efficace! En gros, le but du jeu est de me rapprocher au mieux du confort des produits du commerce, mais de façon personnalisée donc ultra-adaptée à mes besoins et mes envies
Mais, très rapidement, j’ai compris que ce ne serait pas possible en n’utilisant que des ingrédients « naturels » (je n’aime pas ce mot, il veut tout et rien dire). Si les ingrédients synthétiques ont été créés c’est entre autres pour offrir ces qualités à nos produits.
En revanche, j’utilise le plus possible d’ingrédients « naturels ». Si j’ai le choix je prendrais du bio, pour offrir à ma peau et mes cheveux le meilleur et le plus sain, tout en sauvegardant notre planète. Donc je suis toujours ravie de trouver des fournisseurs à qui cela tient autant à coeur. 
Nous avons souhaité avoir une démarche la plus simple possible. Celle-ci se résume en 2 points:

1- La qualité avant tout. Nous avons séléctionné nos fournisseurs sans faire le moindre compromis afin de ne proposer que des produits de la plus haute qualité.

2- Consommons du très bon mais au bon prix ! Nous souhaitons avoir une véritable démarche citoyenne et transparente, nous réduisons au maximum le nombre d’intermédiaires entre le producteur et le consommateur, ce qui nous permet de vous proposer un rapport qualité prix que nous pensons unique sur le marché.

Ma visite sur le site

Je serais bien incapable de vous expliquer pourquoi, mais j’adore leurs fiches techniques de leurs huiles essentielles, qui m’ont donné envie de les tester. Pourtant, j’en utilise peu! Comme pour les huiles végétales, j’ai le sentiment que les propriétés sont « romancées », exagérées et peu fondées. Je voue un amour sans borne à la science. Donc je reste sceptique quand je vois les monts et merveilles qu’offrent certaines fiches techniques. C’est donc probablement par leur simplicité, leur minimalisme, qu’elles m’ont séduite dans un premier temps. 
Au passage, j’ai aussi toujours hésité à faire des bougies (ça ne me paraît pas ultra fun), mais avec leurs produits simples (sans compter leur joli moule carré!), ils me font de l’oeil 😉 Enfin, leurs colorants ajoutent un côté fun qui me séduit déjà bien plus! 
Et aussi, parce que je ne trouve pas ça si commun, j’adore le design de leurs produits, très frais qui donne tout de suite envie de les utiliser!
Enfin, voire surtout, ils offrent une gamme intéressante d’ingrédients, mais aussi de coffrets permettant de réaliser des produits, clé en main, super pour débuter! 
Hormis les ingrédients, l’autre partie du  site semble d’ailleurs dédiée aux débutantes ou à ceux et celles qui ne souhaitent pas formuler leurs produits.
Ils proposent toute une gamme de produits (des produits divers et variés pour le corps, le visage, les cheveux, le bain, la maison etc…) qui sont en fait des coffrets qui permettent de réaliser le produit en question!
Ils offrent plusieurs possibilités : acheter un kit contenant tout les ingrédients nécessaires (avec en bas de page le lien vers les ingrédients ou contenants supplémentaires vous permettant de faire deux produits, ce que je trouve super sympa pour débuter à 4 mains ou offrir par exemple). Le kit contient tout le matériel nécessaire. L’autre option est de simplement suivre la recette, qui est donnée sur le site, avec la liste des ingrédients (accessibles par des liens directs).
Notez ici, si comme moi, vous vous êtes posé la question que leurs charmantes étiquettes font également partie du kit, même si ce n’est pas noté dans la liste!
Les seuls bémols que je noterais sont les prix des kits, un peu plus chers que chez d’autres fournisseurs (mais le fait que beaucoup de matières premières soient bio peut influer ce genre de choses), ainsi que le fait que les recettes ne soient données qu’en ml/g et pas en pourcentages : ce qui limite la personnalisation, même si je conçois que cela soit fait pour pouvoir simplifier les choses pour les débutants et ceux qui n’ont pas envie de se prendre la tête pour apprendre à formuler, j’aurais apprécié pouvoir y trouver ces informations! 
Plutôt que de tester leurs kits, j’ai choisi, du moins pour mes premiers tests, de partir à la découverte de certains de leurs ingrédients, que je vous présenterai donc bientôt!
Pour conclure, j’ai été bluffée par le côté user friendly du site, où l’on vous montre exactement ce dont vous avez besoin,
sans vous pousser à acheter plus et sans vous perdre dans les informations (ou de la désinformation d’ailleurs).
Bref, une très chouette rencontre!
J’ai hâte de tester le contenu de mon premier colis et partager cela avec vous! 
 


10 Commentaires

Shampooing liquide Summer time – Partenariat Dans ma nature

J’ai expérimenté les shampooings liquides homemade avec tensioactifs liquides très brièvement il y a quelques années. Une horreur!

Autant vous dire que je n’étais pas pressée de recommencer. Mais quand j’ai commencé à étudier nos ingrédients plus en détails, j’ai très vite soupçonné quelles étaient les raisons pour lesquelles ça n’avait pas fonctionné. Comme souvent, il s’agissait d’un manque de connaissances. C’est quand j’ai voulu étudier plus en profondeur les tensioactifs pour mes shampooings solides que je me suis ouvert la porte aux shampooings liquides. Je ne m’y connais pas encore autant que je ne le voudrais, mais c’est tant mieux, vous allez pouvoir suivre mon cheminement d’apprentissage 🙂

Avec ma copine Amélie, on discute souvent cosméto HM, on s’échange des trucs, discute de nos différents tests. Elle a déniché quelque chose que je n’avais pas trouvé malgré mes recherches l’an dernier : un shampooing liquide à base de TA solides!

Pourquoi c’est si intéressant? Pour faire très court, un shampooing est plus efficace composé de deux TA anioniques et d’un ou deux TA amphotères ou non-ioniques. Or, nous avons à notre portée assez peu de TA anioniques en liquide (en fait, sur le marché français, aucun ou presque). Pour bien les choisir, une liste ici.
Je sais depuis longtemps que mes cheveux mixtes aiment beaucoup le couple SCI/SLSA. J’avais donc déjà mon couple d’anioniques tout trouvé.
Quant à l’amphotère (dans un shampooing liquide, préférez l’amphotère qui aura des effets conditionneurs grâce au pH acide et qui boostent la mousse généralement). (Plus de détails bientôt ici ;-)). J’ai choisi la cocamidopryl betaine (Beta), plus douce bien que similaire à la babassumidopropyl bétaine (que vous connaissez sûrement sous l’appellation de Mousse de babassu).
J’ai ajouté des agents conditionneurs car j’aime bien laisser poser mon shampooing HM (si c’est pour le rincer tout de suite, ça n’a pas de sens en revanche ;-)). J’ai ajouté mes « must » dont je vous parlerai bientôt aussi. Ce ne sont pas forcément des actifs en particulier mais plutôt des familles d’ingrédients.

Et comme ça fait un moment que je l’utilise et que je l’aime beaucoup malgré sa texture, je voulais le partager avec vous 😉

Summer time

Shampooing liquide pour
cheveux mixtes & cuir chevelu sensible

Summer Time

Ingrédients pour 200g

44.25% soit 90g d’eau minérale ou filtrée bouillie
15% soit 30g de SLSA (détergent, moussant, viscosant)
5% soit 10g de SCI (détergent, moussant, conditionneur)
5% soit 10g de Beta (détergent doux, booster de mousse, viscosant, conditionneur)
4% soit 8g de Complexe sensorialité (émollient sec, aide au coiffage)
4% soit 8g d’urée (hydratant)
4% soit 8g de poudre d’avoine (apaisant)
2% soit 4g de poudre de lait d’amande douce en poudre (nutritif, protecteur)
2% soit 4g de poudre de yaourt (nutritif, adoucissant)
0.75% soit 1.5g de Gomme de xanthane (gélifiant anionique)

5% soit 10g de glycérine (humectant)
2% soit 4g de miel de Manuka (purifiant, apaisant, anti-bactérien, viscosant)
2% soit 4g de protéines de blé liquides (réparateur, hydratant, conditionneur)
2% soit 4g d’inuline (conditionneur, hydratant)
2% soit 4g de fragrance Monoi de Tahiti (pour se sentir en été à chaque shampooing <3)
1% soit 2g de benzyl alcohol

Protocole

Nettoyez-stérilisez-désinfectez mains-matériel-contenants-plan de travail.
Pesez l’eau après l’avoir fait bouillir. Saupoudrez les tensioactifs petit à petit en fouettant doucement, comme pour faire un gel. Ajoutez le beta et l’urée, fouettez doucement jusqu’à dissolution de l’urée. Ajoutez la poudre de lait d’amande douce, la poudre de yaourt et la poudre d’avoine petit à petit. Lorsque la préparation est homogène, saupoudrez doucement la xanthane pour former un gel. Ajoutez le reste des actifs petit à petit. Et voilà 🙂
Si la préparation vous semble trop liquide même après 24h, resaupoudrez de xanthane par petites touches (je le fais généralement 0.1% -ici 0.2g- à la fois pour ne pas me retrouver avec une gelée).

Résultats

J’avais peur d’obtenir quelque chose de trop gélifié à mon goût, j’aime les shampooings bien crémeux. J’ai été très surprise par la texture, à la fois gélifiée et crémeuse. Je tiens définitivement ici une piste vraiment un shampooing liquide avec une texture assez épaisse! Donc merci à Amel pour cette découverte, et à Alex, qui m’a offert une base très intéressante! Mes cheveux sont bien abîmés et déshydratés en ce moment, donc j’ai fait un shampooing plus doux et relipidant (qui compense avec un peu de gras ce qui est enlevé par les TA) qu’habituellement. Je l’utilise depuis deux semaines et l’aime vraiment beaucoup, il m’a même permis rapidement d’espacer un peu les shampooings. Malgré le fait que je sorte d’une pause HM et utilise des produits du commerce.

Et bienvenue dans les premiers pas de mes pérégrinations autour des shampoings liquides 🙂 


25 Commentaires

Nuage frais ayurvédique – Mousse nettoyante visage – Test AZ : Amla/Sidr

Quoi de mieux qu’une mousse pour se nettoyer le visage? C’est doux, frais, je crois que je me réveille réellement au moment où je me lave le visage. D’où l’importance du produit avec lequel je me nettoie le visage! J’ai partagé avec vous il y a quelques temps une infusion ayurvédique aux multiples propriétés, parfaite pour les peaux sensibles à imperfections, histoire de convenir à l’ensemble du foyer DPC. J’ai également partagé avec vous encore plus récemment une recette de base, celle du Nuage de mousse de sucre. Je suis partie de cette formule pour formuler une recette simple aux effets proches de celle de ma mousse favorite du commerce. Bien trop chère quand on sait cosméter, et bien inaccessible depuis que je ne vis plus en France (chez les DPC, on l’aime tellement qu’à chaque voyage outre-Manche, on revient avec 6 bouteilles dans nos bagages!)…

Nuage frais ayurvédique

Nuage frais ayurvédiqueIngrédients pour 150g

67% soit 100.5g d’Infusion Amla/Sidr (tonique, nettoyante, astringente, purifiante, anti-âge, apaisante)
12% soit 18g de decyl glucoside (tensioactif moussant doux)
5% soit 7.5g de gel d’aloe vera (purifiant, apaisant, nutritif)
5% soit 7.5g de miel de Manuka (purifiant, apaisant, viscosant)
5% soit 7.5g de glycérine végétale (humectant)
5% soit 7.5g d’urée (hydratant)
1% soit 1.5g de Cosgard (conservateur)

Protocole

Nettoyez-stérilisez-désinfectez plan de travail-matériel-contenant-mains. Comme l’urée se dissout parfois mal, je commence par la peser d’abord, et ajoute chaque ingrédient par dessus en mélangeant bien. De cette façon, elle se dissout sans problème chez moi. Vérifiez le pH (le decyl glucoside est assez basique), l’idéal serait un pH assez acide (5.5-6). Personnellement, je l’ai atteint avec cette formule sans le modifier.

Résultats

Alors d’abord, attendez-vous à un produit pas très glamour. La couleur verte de l’infusion n’aide pas ^^ Ensuite, j’ai tout de suite testé la mousse et ai été d’abord un peu déçue, un aperçu ici des deux :

20131104-053053.jpg

En revanche, dès le lendemain, la mousse obtenue est celle dont la photo est au début de l’article. Vous imaginez bien que je n’aurais pas partagé une mousse avec ce résultat ^^ Fraîche, très douce, épaisse mais pas trop. Quant aux effets, on est tombés amoureux de la formule. On en a déjà utilisé 450ml… Elle laisse la peau toute douce, ma peau sensible ne tiraille même

pas, et les imperfections de M. DPC ont détesté :p

En bref, plus que testée et approuvée!