Danser en petite culotte !

Blog girly à moustaches


25 Commentaires

Nuage frais ayurvédique – Mousse nettoyante visage – Test AZ : Amla/Sidr

Quoi de mieux qu’une mousse pour se nettoyer le visage? C’est doux, frais, je crois que je me réveille réellement au moment où je me lave le visage. D’où l’importance du produit avec lequel je me nettoie le visage! J’ai partagé avec vous il y a quelques temps une infusion ayurvédique aux multiples propriétés, parfaite pour les peaux sensibles à imperfections, histoire de convenir à l’ensemble du foyer DPC. J’ai également partagé avec vous encore plus récemment une recette de base, celle du Nuage de mousse de sucre. Je suis partie de cette formule pour formuler une recette simple aux effets proches de celle de ma mousse favorite du commerce. Bien trop chère quand on sait cosméter, et bien inaccessible depuis que je ne vis plus en France (chez les DPC, on l’aime tellement qu’à chaque voyage outre-Manche, on revient avec 6 bouteilles dans nos bagages!)…

Nuage frais ayurvédique

Nuage frais ayurvédiqueIngrédients pour 150g

67% soit 100.5g d’Infusion Amla/Sidr (tonique, nettoyante, astringente, purifiante, anti-âge, apaisante)
12% soit 18g de decyl glucoside (tensioactif moussant doux)
5% soit 7.5g de gel d’aloe vera (purifiant, apaisant, nutritif)
5% soit 7.5g de miel de Manuka (purifiant, apaisant, viscosant)
5% soit 7.5g de glycérine végétale (humectant)
5% soit 7.5g d’urée (hydratant)
1% soit 1.5g de Cosgard (conservateur)

Protocole

Nettoyez-stérilisez-désinfectez plan de travail-matériel-contenant-mains. Comme l’urée se dissout parfois mal, je commence par la peser d’abord, et ajoute chaque ingrédient par dessus en mélangeant bien. De cette façon, elle se dissout sans problème chez moi. Vérifiez le pH (le decyl glucoside est assez basique), l’idéal serait un pH assez acide (5.5-6). Personnellement, je l’ai atteint avec cette formule sans le modifier.

Résultats

Alors d’abord, attendez-vous à un produit pas très glamour. La couleur verte de l’infusion n’aide pas ^^ Ensuite, j’ai tout de suite testé la mousse et ai été d’abord un peu déçue, un aperçu ici des deux :

20131104-053053.jpg

En revanche, dès le lendemain, la mousse obtenue est celle dont la photo est au début de l’article. Vous imaginez bien que je n’aurais pas partagé une mousse avec ce résultat ^^ Fraîche, très douce, épaisse mais pas trop. Quant aux effets, on est tombés amoureux de la formule. On en a déjà utilisé 450ml… Elle laisse la peau toute douce, ma peau sensible ne tiraille même

pas, et les imperfections de M. DPC ont détesté :p

En bref, plus que testée et approuvée!

Publicités


38 Commentaires

Gamme LaNageuse – Masque cocoon ultra-hydratant – Test Fée AZ : Cire No3 & Fleur de Vanille

Je vous en avais parlé ici avec ce masque, j’adore nager. Mes cheveux, un peu moins.

En plus, suite à une période très mouvementée et donc sans cosmétique HM, je me suis retrouvée à réutiliser des produits du commerce. Et bien c’était pas brillant. Même de très bons produits m’ont donné une sensation de « faux doux » et d’alourdissement. Bref, mes cheveux n’étaient pas contents du tout (ma peau non plus d’ailleurs, mais ça ce sera pour un autre post : j’ai plein de projets à partager avec vous!).

Maintenant que j’ai à nouveau du temps, je m’y remets en douceur. J’ai commencé par l’un de mes produits capillaires préférés : le masque. Je souhaitais changer d’émulsifiant, après quelques années à jouer avec le couple MF/VE et quelques-unes avec l’Olivem 1000. Aroma-Zone m’a gentiment permis de tester la Cire No3. Je l’explorerai et la décortiquerai plus en avant dans un autre post 😉
Pour l’avoir déjà manipulée avant cette formule, je savais qu’elle me permettrait exactement la texture que je souhaitais avoir pour ce masque, donc même si elle n’est pas proposée pour des produits cheveux, c’est elle que j’ai choisie. Bon, pas par hasard tout de même, elle contient du glycéryl stéarate (VE), que les cheveux adorent (ils aiment bien l’acide stéarique de façon générale, et le glycéryl stéarate en est un dérivé) et a des vertus adoucissantes pour la peau qui m’ont impressionnée et que j’ai voulu tester sur les cheveux.

Pour la nouvelle année, ils ont eu la gentillesse de m’offrir une fragrance : Fleur de vanille! Tout à fait mon genre de parfum, une douce odeur de vanille un peu sucrée, une odeur cotonneuse (oui oui, chez moi, on trouve des odeurs et des chansons cotonneuses), parfaite pour les soins tout doux, cocooning… J’imaginerais bien un autre nuage de crème, mais blanc, avec cette fragrance… Bref, je m’emporte! Mais comme vous le voyez, j’ai eu un coup de coeur pour cette fragrance!

Le cahier des charges était assez simple : réparer, hydrater, protéger mes cheveux du chlore et de mes colorations. Bien sûr, à lui seul, il ne suffit pas, je teste actuellement un shampooing, et l’après shampoing ne devrait pas tarder (quand je vous disais que j’ai une foultitude de projets à vous faire partager!) 🙂
Pour le remplir : des protéines, filmogènes, des émollients nourrissants et réparateurs (mais en petite quantité : mon cheveu est plus déshydraté qu’asséché), des agents humectants, hydratants et réparateurs, et de la Fleur de vanille pour sniffer mes cheveux toute la journée comme une addict haha!

J’y ai ajouté mes actifs préférés, l’heure était grave et donc ce n’était pas le moment pour des expérimentations, il fallait de l’efficace, du sûr! Vous y  retrouverez donc ma Poudre de yaourt adorée et un petit trésor qui nous vient d’Outre-Atlantique : les Protéines de jojoba (elles aussi auront bientôt un post juste pour elles!). Pour le reste, je vous laisse découvrir…

Masque cocoon ultra-hydratant

HAAAAAAAAN Cette texture!!

Ingrédients pour 100g

Phase huileuse – 20%
7% soit 7g de Caprylis (bon émollient basique non gras)
4% soit 4g de Coco silicone (émollient, toucher silicone-like, conditionneur, meilleure pénétration des actifs)
3% soit 3g de Cire No3 (émulsifiant)
3% soit 3g d’Alcool cétylique (co-émulsifiant, prévient la déshydratation)
1% soit 1g d’Huile de coco (nourrissant, fortifiant)
1% soit 1g de Beurre de karité (réparateur, nourrissant, protecteur)
1% soit 1g de Concentré de Phytostérols (réparateur, protecteur, nourrissant, apaisant)

Phase Aqueuse – 61%
59% soit 59g d’Eau minérale
2% soit 2g de Poudre de yaourt (hydratant, nutritif, embellissant, brillance)

Phase d’Ajouts – 19%
5% soit 5g de Glycérine (humectant)
4% soit 4g d’Urée (hydratant intense)
2% soit 2g de miel de Manuka (purifiant, hydratant, apaisant…)
2% soit 2g de Protéines de jojoba (humectant, conditionneur, réparateur, brillance)
2% soit 2g de Protéines de soie (hydratant, conditionneur, embellissement)
2% soit 2g de Provitamine B5 (fortifiant, embellissant, apaisant)
1.2% soit 1.2g de Fragrance Fleur de Vanille (parfum)
0.6% soit 0.6g de Cosgard (conservateur)
0.2% soit 0.2g de Vitamine E (antioxydant)

Protocole

Nettoyez-stérilisez-désinfectez mains-contenants-matériel-plan de travail.
Faites chauffer séparément au bain-marie la phase huileuse, la phase aqueuse et le pot de Concentré de phytostérols (ce dernier fond à 80C).
AVANT l’émulsion, ajoutez les phytostérols à la phase huileuse et l’urée à la phase aqueuse.
Fouettez jusqu’à température ambiante.
Ajoutez la Phase 3.
J’ai obtenu un pH de 5.5, parfait pour un masque capillaire. Vérifiez de votre côté également. Faîtes un test du produit pendant 24h derrière l’oreille pour être sûr de ne pas faire d’allergie.

Résultats

Bon, la texture ne demande pas d’amples détails… Elle est fondante à souhait, épaisse mais pas trop, s’étale très bien. La photo parle d’elle-même ❤
Pressée mais impatiente, je l’ai testé en pré-shampooing en pose de 10mn. Mes cheveux en pleuraient presque de joie. Bien entendu, ça n’a pas réglé mon problème (si vous êtes à la recherche de miracles, je vous recommande de passer par ici), mais c’est un début extrêmement prometteur!
Mes cheveux étaient nettement plus doux, nettement moins emmêlés (même sans Après-Shampooing!), un peu plus brillants, et ont séché au sèche-cheveux 5 fois plus vite (un cheveu qui sèche vite est un cheveu aux écailles mieux fermées, non poreux, avec un bon film, bref, en bien meilleure santé). Le tout sans compter cette délicieuse odeur sucrée de vanille, mêlée à celle légère de l’huile de coco, envoûtant! Bref, je suis amoureuse. Je vous écris d’ailleurs en ce moment-même avec une couche sur la tête en pseudo « bain d’huile » pour la nuit, des nouvelles post-longue pose dès demain!

Edit : C’est à nouveau en mode longue pose que je vous écris. Vous vous en doutez, si je recommence c’est que j’en suis contente 🙂 Il fait un bien fou à mes cheveux qui sont tout doux et démêlés. Mes cheveux, très déshydratés en ce moment par manque de soins sont ravis de ce retour à la normale!

Prochaine étape : test sous le bonnet à la piscine 🙂
À très vite!


21 Commentaires

Infusions, macérâts, mucilages et pourcentages – Infusion d’amla et sidr à 5% – Test AZ : Amla/Sidr

Il est fréquent que l’on me demande à quoi correspond exactement ce genre d’appellation : « Infusion d’aubépine et de Reine des prés à 1% ».
Comme leur utilisation est fréquente, que ce soit sur ce blog ou ailleurs, je me suis dit qu’un petit point de rappel pourrait aider…

Déjà, il faut savoir que, quelle que soit l’appellation en question (mucilage, macérât, infusion), le % s’applique à la plante, à l’actif :

Un macérât aqueux d’aubépine à 2% signifie qu’il contenait avant la macération 2% d’aubépine.

Une infusion d’aubépine/reine des prés  à 1% signifie qu’1% de plantes ont infusées.

Un mucilage de carraghénane à 0.5% signifie qu’il contient 0.5% de gomme carraghénane.

Une petite illustration avec une infusion que je teste actuellement pour mon visage : linfusion à 5% d’Amla et de Sidr.

J’ai déjà évoqué ici les vertus nettoyantes, apaisantes et embellissantes du Sidr pour les cheveux (de nouvelles recettes bientôt!). Je suis définitivement conquise, donc il ne me manquait plus qu’à le tester sur ma peau 🙂

Pour la peau, voici ses propriétés :

  • Astringent et nettoyant, il est utilisé pour soulager les problèmes de peau.
  • Riche en mucilages et apaisant, il calme les démangeaisons.

Mon amoureux a la peau grasse et quelques imperfections, je suis sujette aux imperfections en période de stress ou de règles, mais nous avons également la peau sensible, donc ses vertus apaisantes me paraissaient parfaites pour un soin à la fois astringent (donc anti-points noirs) et apaisant.

En ce moment, nous sommes tous les deux très fatigués, avec un teint un peu plus terne, qui ne demande qu’à être purifié en douceur. C’est pourquoi je me suis intéressée à l’Amla, dont les propriétés sont les suivantes pour la peau :

  • Tonique et astringente, elle illumine le teint, nettoie et purifie la peau.
  • Anti-âge, elle régénère le tissu cutané.

Combinées dans une infusion, elles ont donc des vertus toniques, illuminatrices, nettoyantes, purifiantes, astringentes, anti-âge et apaisantes. Vous pouvez utiliser cette infusion seule comme tonique (je recommanderais ceci dit, avec explications à l’appui, l’ajout d’agents humectants, hydratants et anti-déshydratants pour plus de douceur, ce dont toutes les peaux ont besoin) ou l’insérer dans la phase aqueuse d’une émulsion ou de tout autre produit.

Pour plus de facilité d’exécution, je recommande d’infuser les plantes ayurvédiques à 5%. En effet, à ce pourcentage, les effets sont bien présents, et on ne se retrouve pas avec de la « boue » insupportable à filtrer comme c’est le cas à 10%. Je teste actuellement plusieurs poudres ayurvédiques, les recettes très bientôt, dès la fin de tests concluants!

Comme je le disais plus haut, une infusion à 5% signifie qu’il y a 5% de poudres (ici moitié-moitié). S’il y a 5% de poudres et de l’eau, il y a donc 95% d’eau.

Donc pour 100g d’infusion environ (n’oubliez pas qu’il y a toujours de la perte, prévoyez donc toujours plus d’infusion que ce dont vous aurez besoin, par précaution), il y aura 2.5g d’Amla, 2.5g de Sidr, 95g d’eau.

Pour 200g environ, il y aura 5g d’Amla, 5g de Sidr, 190g d’eau.

Pour 50g environ, il y aura : 1.25g d’Amla, 1.25g de Sidr et 47.5g d’eau.

Si cela vous paraît avoir été écrit en chinois, je vous recommande de faire un tour ici.

Ingrédients (pour 400g d’infusion environ)

2.5% soit 10g de Poudre de Sidr
2.5% soit 10g d’Amla
95% soit 380g d’eau filtrée bouillante

Une infusion, qu’elle soit de plante ou de poudre, se prépare selon le même protocole :

Désinfectez mains, contenants et ustensiles. Pesez le pourcentage de poudres/plantes correspondant. Versez de l’eau minérale ou filtrée bouillante sur les poudres/plantes, mélangez bien, puis laissez infuser 15mn avant de filtrer.

Petite note : Les plantes ayurvédiques ne sont pas évidentes à filtrer. J’avais beaucoup entendu parler du filtre en tissu des Essentielles de Cristine. J’ai fini par en faire l’acquisition, car mon filtre à café permanent (vous pouvez également utiliser un bas, ou un filtre à café en papier) est très efficace pour les plantes, mais les poudres restaient en dépôt, malgré de nombreux passages.

Il est possible de le remplir à moitié, de faire un petit cône en serrant fort avec les doigts, puis de le « presser » pour plus de rapidité, en revanche, avec les poudres ayurvédiques, cette technique laisse passer un peu de poudre au premier filtrage, comme avec le filtre permanent, tout en prenant plus de temps. J’ai donc mis en place le processus qui me semblait le moins chronophage et le plus efficace.

Voilà comment je procède : dans un premier temps, je filtre avec le filtre à café permanent. Ensuite, je filtre une seconde (parfois une 3e) fois avec le filtre en tissu. Pour les liquides très aqueux, il me fallait un système simple pour que le filtre tienne seul pendant que je verse le liquide. Je suis donc entrée en mode McGyver pour me fabriquer ce système.

Cela m’a demandé quelques instants à mettre en place et c’est très pratique, une petite photo de la bête :

Filtre

Le dépôt visible est dû au fait que la photo était ma 1e tentative de 1er filtrage avec le filtre en tissu, d’où le second filtrage.

Il s’agit d’un vase droit Ikea, et du filtre, tenu par un élastique à cheveux légèrement distendu (pour celles qui connaissent, les basiques larges noirs H&M). La méthode fonctionne très bien avec un verre assez haut et large (j’ai utilisé le vase car il s’agissait d’un gros volume de liquide. J’ai bien évidemment nettoyé et désinfecté le vase. Cela coule lentement, n’hésitez pas à remuer doucement en raclant les bords avec une cuillère désinfectée, les poudres ont tendance à rester en masse au fond et ralentir le processus.

Si vous souhaitez conserver l’infusion, un macérât aqueux ou un mucilage (bref tout produit similaire avec une phase aqueuse, si la base est huileuse, mettez de la vitamine E pour la conservation), toujours suivant le principe des pourcentages, les proportions seront les suivantes :

99.4% d’infusion/mucilage/macérât aqueux
0.6% de Cosgard

Le tout à mettre dans un contenant désinfecté.

Et voilà 🙂

N’hésitez pas si certaines choses ne sont pas claires ou toute autre question!


17 Commentaires

Shampooing solide au monoi pour cheveux mixtes -Test AZ : Sidr

J’adore les shampooings solides. Mais j’ai dû en tester 6 pour en avoir un qui me convienne assez pour le partager avec vous (moi, perfectionniste? N’importe quoi!). Mes cheveux sont colorés et mixtes (racines légèrement grasses, pointes assez sèches). Comme je vous le disais ici, les poudres ayurvédiques attisaient ma curiosité depuis un moment. Comme toujours, je teste les ingrédients un par un dans une préparation que je connais bien histoire de tester de la façon la plus objective possible.

Aroma-Zone a eu la gentillesse de m’offrir trois de ces poudres, j’ai choisi de tester la poudre de Sidr pour commencer. Voici ses propriétés :

  • Nettoyante, la poudre de Sidr permet de laver les cheveux naturellement. Il est nécessaire d’ajouter de l’eau à plusieurs reprises afin de bien nettoyer en profondeur les cheveux.
  • Cousin du Shikakaï, le Sidr a l’avantage de permettre de ne pas faire dégorger les cheveux ayant été colorés par des mélanges contenant notamment de l’Indigo et du Katam.
  • Il embellit les cheveux.
  • Astringent et purifiant, il aide à soulager les démangeaisons liées aux maladies du cuir chevelu et lutte contre les pellicules.

Embellissante, purifiante, nettoyante, elle était parfaite pour un shampooing!

J’ai utilisé une base de shampooing que je module depuis plusieurs mois, et dont je suis enfin ravie à 100% 🙂 Plus de détails à la fin de l’article!

Shampooing solide au monoi

photo

Les ingrédients (pour 100g)

Phase principale

45% soit 45g de Sodium cocoyl isethionate  (TA doux, mousse, adoucissant, conditionneur)
25% soit 25g de Sodium lauryl sulfoacetate (TA doux, mousse)
7% soit 7g d’eau
5% soit 5g de Poudre de Sidr (nettoyante, embellissante, purifiante, apaisante)
3% soit 3g de Shikakai (nettoyant, fortifiant, conditionneur, stimule la pousse)
3% soit 3g du Complexe Sensorialité de Caly (émollient, texture, pénétration)
2% soit 2g d’Alcool stéarylique (émulsifiant, adoucissant, mousse)
2% soit 2g d’Ester de sucre (émulsifiant, pénétration des actifs)

Phase d’ajouts

5% soit 5g de Glycérine (humectant)
1% soit 1g de Miel de Manuka (adoucissant, hydratant)
2% soit 2g de Fragrance Monoi de Tahiti

Le protocole

Stérilisez/Désinfectez plan de travail-mains-matériel-moule. Préparez la phase d’ajouts (pour pouvoir l’ajouter au plus vite avant de verser dans le moule, la préparation durcit rapidement. Faîtes chauffer la phase principale au bain-marie jusqu’à fonte complète de l’alcool stéarylique (environ 70C). Ajoutez la phase d’ajouts, mélangez bien. Versez dans un moule. Laissez sécher 24 à 36 heures, et voilà 🙂

Le résultat

La mousse est PARFAITE. Epaisse, onctueuse, abondante (mais pas trop non plus). Le shampooing solide est assez dur, car je souhaitais pouvoir laisser le savon à l’air libre sans qu’il ne fonde trop vite (sinon dans une boîte, ils ont tendance à baigner dans un peu d’eau et fondre plus vite que prévu…). Facile à appliquer, il laisse les cheveux peu emmêlés. Et l’odeur… Paradisiaque! Grâce à Miriam d’Elixirs et pigmentiques qui m’en agentiment troqué, j’ai pu enfin trouver une fragrance qui sente le Monoi comme j’aime (proche de l’eau de toilette au Monoi d’Yves Rocher par exemple)! Bref j’en suis RAVIE!

J’ai commencé à utiliser le shikakai il y a environ 2 mois et mes cheveux apprécient (ils sont plus beaux, poussent plus vite), mais depuis que j’utilise du Sidr en plus, mes cheveux sont encore plus beaux, légers, brillants.
J’ai le cuir chevelu un peu sensible, et grâce à la suppression du SCS (irritant donc déconseillé aux cheveux gras et secs) et l’inclusion du Sidr, je peux même m’abstenir de produits apaisants dans mes shampooings!

Note : ce shampooing est a priori à inclure dans une routine avec un après-shampooing et un spray hydratant. A lui seul, il n’est ni assez nourrissant, ni assez hydratant.


9 Commentaires

The day after : sérum purifiant, unifiant, bonne mine / Fée AZ, test #3.3 : Aubépine-Reine des prés

J’ai un rythme assez hectique, et mon job me demande de faire attention à ma tête. Je me suis concocté un petit sérum pour mes consultations matinales post-clubbing, juste après les nuits d’insomnie ou simplement quand « les anglais débarquent ». Je l’ai voulu purifiant et bonne mine, tout en étant réparateur et apaisant pour nos peaux sensibles. Comme on le trouve furieusement efficace, et que j’aime beaucoup la texture, je partage 🙂

The day after

Sérum The day after

La recette pour 100g

39% soit 39g d’infusion aubépinereine des prés à 1% (tonique, apaisante, raffermissante)
20% soit 20g HA litsée citronnée (purifiante, reserre les pores, tonifiante, odeur divine)
10% soit 10g de mucilage de carraghénane (anti-déshydratant)
6% soit 6g du Complexe sensorialité de Caly (texture, étalement, pénétration)
5% soit 5g de gel d’aloe vera (effet frais, hydratant, régénérant, apaisant)
5% soit 5g d’AHA (uniformise, purifie, « effet peeling »)
5% soit 5g de panthénol (hydratant, apaisant)
2% soit 2g de miel de Manuka (hydratant, adoucissant, purifiant…)
2% soit 2g de glycérine (humectant)
2% soit 2g d’urée (hydratant, pénétration)
1% soit 1g d’allantoine (apaisant)
1% soit 1g de fragrance « Fleur de coton » (odeur vanillée merveilleuse)
1% soit 1g de Cosgard (anti-bactérien)
0.8% soit 0.8g de Barbe de Jupiter (anti-imperfections)
0.2% soit 0.2g de gomme xanthane (stabilisation de l’émulsion)

Protocole

Stérilisez/désinfectez mains-plan de travail-contenant-matériel.
Ajoutez chaque ingrédient en fouettant continuellement. Dispersez délicatement l’allantoine.
Enflaconnez.

Résultat

Une délicieuse odeur de cupcake citron-vanille, une texture fraîche, qui s’étale bien, pénètre à toute vitesse, un vrai petit coup de fouet juste après la douche, en profondeur mais en douceur, parfait pour commencer une longue journée après une courte nuit, ou pour ces jours où vraiment, c’est pas possible… Mon seul moins a été l’allantoine, définitivement mal dispersible dans ce genre de prépa, je n’ai pas vraiment de grumeaux mais dès que je peux, je teste le bisabolol 😉


32 Commentaires

Yeux revolver : anti-poches anti-cernes / Fée AZ, test #3.2 : Aubépine-Reine des prés

Les cernes dans ma famille, c’est une vraie malédiction. Avec un rythme comme le mien (beaucoup de boulot, une tendance couche-tard, et un goût prononcé pour le clubbing), je n’arrange vraiment pas les choses. J’ai donc attendu sagement que mon dernier roll-on acheté dans le commerce soit fini pour m’en concocter un version HM, 100% actif. La différence n’a pas tardé à se faire sentir : 2 semaines après, malgré un rythme bien soutenu, j’ai déjà l’air nettement moins fatiguée… Du coup, je partage!

Yeux revolver

photo (7)

La recette pour 25g

Phase huileuse – 15%

2% soit 0.5g d’HV avocat (soin des peaux fragiles)
2% soit 0.5g d’HV son de riz (active la micro-circulation, draine, décongestionne)
1% soit 0.25g d’HV callophylle (circulatoire)
5% soit 1.25g du Complexe sensorialité de Caly (texture, pénétration, étalement)
5% soit 1.25g d’Olivem

Phase aqueuse – 57.9%

37.9% soit 9.48g d’infusion aubépinereine des prés à 1% (active la micro-circulation, raffermit, tonique, peau sensible)
10% soit 2.5g d’HA de ciste (favorise la micro-circulation)
10% soit 2.5g d’HA de bleuet (décongestionne)

Phase 3 – 27.1%

10% soit 2.5g de mucilage de carraghénane (anti-déshydratant, tenseur)
5% soit 1.25g de gel d’aloe vera (tenseur, hydratant, frais)
5% soit 1.25g d’EHG de petit houx (draine, décongestionne, anti rougeurs)
2% soit 0.5g d’urée (hydratante)
2% soit 0.5g de glycérine (humectant)
1% soit 0.25g de miel de manuka (hydratant, adoucissant)
1% soit 0.25g d’allantoine (apaisante)
0.3% soit 0.08g de gomme xanthane
0.6% soit 0.15g de Cosgard (antibactérien)
0.2% soit 0.05g de vitamine E (anti-rancissement)

Protocole

Désinfectez/stérilisez vos plan de travail, matériel et contenant.
Faîtes chauffer ensemble vos phase aqueuse et huileuse jusqu’à 65C (pour ne pas altérer les propriétés de vos HA – Source AZ).
Fouettez jusqu’à refroidissement.
Ajoutez les ingrédients de la Phase 3 (hors xanthane), fouettez à nouveau quelques minutes. Saupoudrez la gomme de xanthane en pluie fine tout en mélangeant doucement. Puis transférez dans le contenu (roll-on à bille en métal pour ma part : le froid est top contre les poches).

Résultat

Un lait assez fluide, qui pénètre ultra rapidement, et ne laisse aucun effet gras. Les effets sont visibles dès la première application, et de plus en plus visibles au fil des applications quotidiennes. L’odeur est légère (j’avais peur avec de la callophylle et l’HA de cyste dont je n’aime pas l’odeur), mais mon nez de fox terrier la détecte à peine après application, et mon amoureux trouve toujours qu eje sens bon. Elle sent dans le flacon cela dit, une odeur très « plante ». Bref, je suis ravie 🙂


9 Commentaires

Nuage gorgé de soleil : crème visage / Fée AZ, test #3.1 : Aubépine-Reine des prés

Ma peau est légèrement mixte (grâce à la cosméto HM, elle est quasi normale <3) et sensible.

J’ai depuis quelques temps une routine toute simple, grâce à elle, ma peau me ravit : teint légèrement hâlé, plus de points noirs, plus d’imperfections, peu de rougeurs, un vrai bonheur!

Pour le visage, c’est très simple :

– une fois par semaine, j’utilise ce gommage tout doux, puis j’applique un masque de ce type.
– occasionnellement, j’applique un sérum purifiant et unifiant plein d’actifs pour que ma peau sensible le supporte (recette à venir).
– tous les jours, je me lave le visage à l’aide d’une lingette microfibre qui nettoie en profondeur mais en douceur, et avec cette mousse (je planche sur une version HM, mais j’ai du mal à le laisser tomber tellement ma peau l’adore). Puis, j’applique cette crème que j’aime beaucoup.

Nuage gorgé de soleil

photo (6)

Les ingrédients (pour 100g)

Phase huileuse – 18%

2% soit 2g d’HV buriti (illuminatrice)
3% soit 3g d’HV jojoba (sébo-régulatrice)
6% soit 6g du Complexe sensorialité de Caly (texture, étalement, pénétration)
4% soit 4g d’Emulsan
3% soit 3g d’Olivem

Phase aqueuse – 53.5%

53.5% soit 53.5g d’infusion d’aubépine et reine des prés à 1% (tonique, apaisante, raffermissante, anti-rougeurs)

Phase 3 – 28.5%

5% soit 5g de gel d’aloe vera (tellement de propriétés…)
5% soit 5g d’EHG de Petit Houx (tonique, bonne mine, anti-rougeurs)
4% soit 4g de mucilage de carraghénane (anti-déshydratant)
4% soit 4g d’urée (hydratante)
1% soit 1g de miel de Manuka (tellement de propriétés…)
2% soit 2g de sève de bambou (matifiante)
2% soit 2g de glycérine (humectant)
1.7% soit 1.7g d’extrait CO2 de carottes (teint hâlé progressif)
1% soit 1g d’allantoïne (apaisante)
1% soit 1g d’EA pêche
1% soit 1g d’EA melon
0.8% soit 0.8g d’extrait CO2 de Barbe de Jupiter (anti-imperfections)
0.6% soit 0.6g de Cosgard (anti-bactérien)
0.2% soit 0.2g de vitamine E (anti-rancissement, antioxydant)
0.2% soit 0.2g de gomme de xanthane (stabilisateur d’émulsion)

Protocole

Désinfectez/stérilisez (selon les matériaux) votre plan de travail, vos ustensiles, et vos contenants.

Chauffez au bain-marie les phases huileuse et aqueuse séparément jusqu’à 70C.

Versez la phase aqueuse dans la phase huileuse, fouettez jusqu’à refroidissement.

Ajoutez les ingrédients de la phase 3.

Résultat

La crème prendra sa texture définitive 24 à 48h après refroidissement.

Une odeur à tomber (le duo pêche-melon est bien connu et approuvé par mes copines de Cosmétons libres), une texture bien épaisse, onctueuse et fondante qui pénètre bien et laisse la peau toute douce. Au fil des applications, la peau est purifiée, apaisée, et naturellement hâlée. Bref, ma peau l’a définitivement adoptée 🙂