Danser en petite culotte !

Blog girly à moustaches


18 Commentaires

Focus tensioactifs & foamer #2 : Nuage de coco sucré – Lamesoft PO65 (Douceur de coco) – Recette de base de mousse nettoyante – Partenariat DMN

Vous vous souvenez de mon article sur la formulation de mousse à base de decyl glucoside? 

Je vous en avais promis d’autres. Mais les circonstances n’ont pas été mes meilleures alliées. J’ai bouché l’un de mes foamers en tentant de faire une mousse exfoliante. Mr DPC a mis deux d’entre eux au lave-vaisselle. Et DMN, mon fournisseur préféré pour les foamers (de contenance 200ml! <3) est en rupture de stock! MAIS j’ai continué de me procurer petit à petit des tensioactifs à tester, et ai profité dune commande Aromantic pour commander une fournée de foamers (malheureusement ils n’en font pas en 200ml) pour reprendre mes petites expérimentations!

Je commande également chez DMN pas mal de mes tensioactifs, j’aime le choix qu’elle propose et le fait que je puisse m’y procurer du Beta (dont je vous parlerai bientôt plus ;-)). Et bien entendu la qualité est toujours au rdv! Cet article sera donc en partenariat avec Dans ma nature!

Vu la douceur du nuage de mousse de sucre, j’ai voulu tester un autre glucoside, toujours non ionique donc,  le coco glucoside. Si ma dernière phrase vous donne le sentiment de lire du chinois, cliquez ici! Je me suis cependant d’abord intéressée au mélange détergent ET relipidant que vous trouverez sous différentes appellations (notamment la Douceur de coco ou le Lamesoft PO65) de coco glucoside et glycéryl oléate.

Le glycéryl oléate n’est pas un tensioactif, c’est un ester relipidant à base d’acide oléique (probablement d’huile d’olive donc). Il permet de relipider la peau au moment du lavage, limitant l’assèchement et la déshydratation dus au lavage. Une mousse à base de ce mélange sera donc très douce et peu agressante, parfaite pour les peaux sensibles, sèches ou déshydratées. 

Le coco glucoside (que l’on trouve également seul sur le marché) est comme le decyl glucoside un tensioactif très doux. D’après les fiches fournisseurs que j’ai pu trouver, j’ai le sentiment qu’il est moins moussant que le premier, mais plus doux. Mais de prochaines expérimentations nous en diront plus 😉

En attendant, aujourd’hui, nous partons à l’attaque du Lamesoft PO65 (Douceur de coco)!

Ca n’a pas été une expérimentation de tout repos!

Bon, déjà, la texture est très épaisse, d’une douce nuance de jaune. Pour la manipuler, j’ai dû utiliser des pipettes pour plus de facilité.

Ensuite, il semble plus dispersible que soluble dans l’eau, du moins à froid (à tenter à chaud donc, les TA se mélangent de toute façon mieux, et cela permet parfois d’épaissir un mélange type gel douche/shampooing).

Enfin, je vous laisse lire la 1e partie de l’expérience.

J’ai décidé de systématiser mes expériences, c’est à dire de créer un protocole précis permettant de mesurer au moins visuellement les différences entre les TA.

Chaque mélange fait 25g, et contient de la Volvic, et 1% de conservateur (j’ajoute toujours plus de conservateur dans mes prépas 100% aqueuses, comme dans mes produits qui restent dans la salle de bains et subissent donc des chaleurs assez importantes, pour plus de prudence). Les photos sont prises après avoir obtenu une mousse (si possible) et déposé dans le même verre 4 poussées de chaque prépa.

Le Lamesoft PO65 (Douceur de coco) s’utilise entre 1 et 5%. J’ai donc testé d’abord 1%, 3% et 5%.

Mes craintes sûs-mentionnées étaient fondées : il n’est pas utilisable comme tensioactif primaire (= comme seul TA).

Voyez plutôt :

2014-05-31 18.19.13

 De gauche à droite, les formules :

Essai No1

98% d’eau
1% de Lamesoft PO65 (Douceur de coco)
1% de Geogard 221 (Cosgard)

Essai No2

96% d’eau
3% de Lamesoft PO65 (Douceur de coco)
1% de Geogard 221 (Cosgard)

Essai No3

94% d’eau
5% de Lamesoft PO65 (Douceur de coco)
1% de Geogard 221 (Cosgard)

Je ne me suis pas laissée démonter (la cosméto HM demande bien plus de persévérance, si je m’étais arrêtée au 1er échec à chaque fois, je n’en serais pas bien loin ^^). J’ai donc décidé de commencer à tester également les tensioactifs secondaires. Comme je n’ai pour le moment qu’un seul TA primaire dans ma testothèque, je me suis donc attelée au test decyl glucoside/Lamesoft PO65.

Comme les deux TA sont très doux et que le Lamesoft PO65 (Douceur de coco) mousse vraiment peu, j’ai choisi de l’ajouter aux 12% de decyl glucoside (Mousse de sucre).

Voici les résultats :

2014-05-31 18.46.36

De gauche à droite, les formules :

Essai No1

87% d’eau
12% de decyl glucoside (Mousse de sucre)
1% de Geogard 221 (Cosgard)

Essai No2

86% d’eau
12% de decyl glucoside (Mousse de sucre)
1% de Lamesoft PO65 (Douceur de coco)
1% de Geogard 221 (Cosgard)

Essai No3

84% d’eau
12% de decyl glucoside (Mousse de sucre)
3% de Lamesoft PO65 (Douceur de coco)
1% de Geogard 221 (Cosgard)

Essai No4

82% d’eau
12% de decyl glucoside (Mousse de sucre)
5% de Lamesoft PO65 (Douceur de coco)
1% de Geogard 221 (Cosgard)

La douceur apportée (ainsi qu’un ajout de crémeux à la texture) se ressent dès l’ajout d’1% de Lamesoft PO65 (Douceur de coco)! En revanche, à l’utilisation, je trouve que l’essai No3 est le plus agréable. Plus crémeux que l’essai No2, mais pas aussi « lourd » que le No4.

Voici donc la recette de base du

Nuage de coco sucré

Ingrédients pour 150g (environ 150ml)

84% soit 126g d’eau
12% soit 18g de decyl glucoside (Mousse de sucre)
3% soit 4.5g de Lamesoft PO65 (Douceur de coco)
1% soit 1.5g de Geogard 221 (Cosgard)

Protocole

Nettoyez-stérilisez-désinfectez contenant-matériel-plan de travail-mains. Mélangez le Lamesoft PO65 au decyl glucoside (cela permet une meilleur solubilité du Lamesoft PO65 dans l’eau à froid, je n’ai pas testé à chaud pour ne pas fausser le protocole). Ajoutez l’eau et le conservateur. Mélangez doucement (pour ne pas faire mousser le mélange). Enflaconnez!

Résultats

Une mousse douce et crémeuse, parfaite pour les peaux sensibles, déshydratées ou sèches!

Bien entendu, cette recette de base peut être utilisée selon vos envies et besoins avec différents ingrédients!
Pour avoir des idées, et savoir lesquels influeront sur la texture de votre mousse, je vous renvoie au premier article sur le sujet 😉

Cela vous a plu?

Si oui, n’hésitez pas à suivre DPC sur Facebook ou sur Hello Coton!


10 Commentaires

Shampooing liquide Summer time – Partenariat Dans ma nature

J’ai expérimenté les shampooings liquides homemade avec tensioactifs liquides très brièvement il y a quelques années. Une horreur!

Autant vous dire que je n’étais pas pressée de recommencer. Mais quand j’ai commencé à étudier nos ingrédients plus en détails, j’ai très vite soupçonné quelles étaient les raisons pour lesquelles ça n’avait pas fonctionné. Comme souvent, il s’agissait d’un manque de connaissances. C’est quand j’ai voulu étudier plus en profondeur les tensioactifs pour mes shampooings solides que je me suis ouvert la porte aux shampooings liquides. Je ne m’y connais pas encore autant que je ne le voudrais, mais c’est tant mieux, vous allez pouvoir suivre mon cheminement d’apprentissage 🙂

Avec ma copine Amélie, on discute souvent cosméto HM, on s’échange des trucs, discute de nos différents tests. Elle a déniché quelque chose que je n’avais pas trouvé malgré mes recherches l’an dernier : un shampooing liquide à base de TA solides!

Pourquoi c’est si intéressant? Pour faire très court, un shampooing est plus efficace composé de deux TA anioniques et d’un ou deux TA amphotères ou non-ioniques. Or, nous avons à notre portée assez peu de TA anioniques en liquide (en fait, sur le marché français, aucun ou presque). Pour bien les choisir, une liste ici.
Je sais depuis longtemps que mes cheveux mixtes aiment beaucoup le couple SCI/SLSA. J’avais donc déjà mon couple d’anioniques tout trouvé.
Quant à l’amphotère (dans un shampooing liquide, préférez l’amphotère qui aura des effets conditionneurs grâce au pH acide et qui boostent la mousse généralement). (Plus de détails bientôt ici ;-)). J’ai choisi la cocamidopryl betaine (Beta), plus douce bien que similaire à la babassumidopropyl bétaine (que vous connaissez sûrement sous l’appellation de Mousse de babassu).
J’ai ajouté des agents conditionneurs car j’aime bien laisser poser mon shampooing HM (si c’est pour le rincer tout de suite, ça n’a pas de sens en revanche ;-)). J’ai ajouté mes « must » dont je vous parlerai bientôt aussi. Ce ne sont pas forcément des actifs en particulier mais plutôt des familles d’ingrédients.

Et comme ça fait un moment que je l’utilise et que je l’aime beaucoup malgré sa texture, je voulais le partager avec vous 😉

Summer time

Shampooing liquide pour
cheveux mixtes & cuir chevelu sensible

Summer Time

Ingrédients pour 200g

44.25% soit 90g d’eau minérale ou filtrée bouillie
15% soit 30g de SLSA (détergent, moussant, viscosant)
5% soit 10g de SCI (détergent, moussant, conditionneur)
5% soit 10g de Beta (détergent doux, booster de mousse, viscosant, conditionneur)
4% soit 8g de Complexe sensorialité (émollient sec, aide au coiffage)
4% soit 8g d’urée (hydratant)
4% soit 8g de poudre d’avoine (apaisant)
2% soit 4g de poudre de lait d’amande douce en poudre (nutritif, protecteur)
2% soit 4g de poudre de yaourt (nutritif, adoucissant)
0.75% soit 1.5g de Gomme de xanthane (gélifiant anionique)

5% soit 10g de glycérine (humectant)
2% soit 4g de miel de Manuka (purifiant, apaisant, anti-bactérien, viscosant)
2% soit 4g de protéines de blé liquides (réparateur, hydratant, conditionneur)
2% soit 4g d’inuline (conditionneur, hydratant)
2% soit 4g de fragrance Monoi de Tahiti (pour se sentir en été à chaque shampooing <3)
1% soit 2g de benzyl alcohol

Protocole

Nettoyez-stérilisez-désinfectez mains-matériel-contenants-plan de travail.
Pesez l’eau après l’avoir fait bouillir. Saupoudrez les tensioactifs petit à petit en fouettant doucement, comme pour faire un gel. Ajoutez le beta et l’urée, fouettez doucement jusqu’à dissolution de l’urée. Ajoutez la poudre de lait d’amande douce, la poudre de yaourt et la poudre d’avoine petit à petit. Lorsque la préparation est homogène, saupoudrez doucement la xanthane pour former un gel. Ajoutez le reste des actifs petit à petit. Et voilà 🙂
Si la préparation vous semble trop liquide même après 24h, resaupoudrez de xanthane par petites touches (je le fais généralement 0.1% -ici 0.2g- à la fois pour ne pas me retrouver avec une gelée).

Résultats

J’avais peur d’obtenir quelque chose de trop gélifié à mon goût, j’aime les shampooings bien crémeux. J’ai été très surprise par la texture, à la fois gélifiée et crémeuse. Je tiens définitivement ici une piste vraiment un shampooing liquide avec une texture assez épaisse! Donc merci à Amel pour cette découverte, et à Alex, qui m’a offert une base très intéressante! Mes cheveux sont bien abîmés et déshydratés en ce moment, donc j’ai fait un shampooing plus doux et relipidant (qui compense avec un peu de gras ce qui est enlevé par les TA) qu’habituellement. Je l’utilise depuis deux semaines et l’aime vraiment beaucoup, il m’a même permis rapidement d’espacer un peu les shampooings. Malgré le fait que je sorte d’une pause HM et utilise des produits du commerce.

Et bienvenue dans les premiers pas de mes pérégrinations autour des shampoings liquides 🙂