Danser en petite culotte !

Blog girly à moustaches


Poster un commentaire

Qui veut une glace?? Popsicles Mangue-orange!

Je continue de reprendre de vieilles recettes et les transférer de mon vieux blog de cuisine… Une autre recette que j’adore pour sa simplicité, sa rapidité, et sa versatilité (comment on peut transformer la recette).

Popsicles mangue-orange

sorbet

Ingrédients pour 6 popsicles/bâtonnets? :
– une boîte de conserve de mangue au sirop de 425g (ou 260g de mangue fra^che
– 125mL de jus d’orange (cette fois-ci, environ 5 oranges à jus)

Les substituts possibles :
– au lieu des mangues en sirop, 260g de mangue fraîche + 60mL de jus d’orange en plus + un peu de sucre/miel/sirop d’agave, bref, ce que vous préférez pour sucrer légèrement et à votre goût (goutez un peu avant de mettre au congèl’!)
– tout ce que votre imagination vous susurre. Perso, j’ai été déçue par le mélange orange-pêche-abricot (fade, mais pas testé avec des fruits frais pour le moment) et orange mangue-abricot (moitié-moitié, je vais tenter de mettre moins de mangue)

Égoutter les morceaux de mangue sans jeter le jus. Prélevez-en 60mL. Ajouter le jus. Mixer le sirop, le jus et les fruits (j’ai utilisé mon blender mais bien sûr, un mixeur à pied ou tout autre ustensile assimilé sera parfait!). Verser dans des moules à popsicles (j’ai acheté les miens dans le célèbre magasins de meubles & déco suédois). Mettre au congélateur pour environ 6 heures, déguster!

On obtient, avec très peu d’ingrédients et très peu de temps de délicieuses glaces, bien fruitées, pas trop sucrées, pas trop caloriques… Encore un classique de la maison, découvert dans le très bon Marabout Chef : recettes de filles.dans lequel on trouve bien d’autres recettes de popsicles, mais aussi des sandwiches, dips, gâteaux, tout ça facile avec assez peu d’ingrédients et pour un résultat délicieux!

Je vous embêterai sûrement avec des variantes, j’ai prévu d’explorer plus de ce que je peux faire en attendant d’avoir une sorbetière, de rendre officiel l’addiction aux glaces et de mourir d’une crise d’hyperglycémie associée à un brain freeze permanent. Vous avez des recettes à me faire tester??

Sorbètement votre, L. xxx


2 Commentaires

Trio de haricots, vinaigrette citron-citron vert

Qui l’eut cru?!
J’ai été élevée dans une famille de carnivores purs et durs. Et où la salade est considérée comme un légume comme un autre. Évidemment la salade EST un légume, mais entre une assiette de salade avec vinaigrette et une assiette de haricots vapeur, il y a autant de similarités nutritionnelles qu’entre des pâtes à l’huile d’olive et des pommes de terre vapeur… Et je me suis trouvée un amoureux au même profil, et aussi gourmand que moi. Je vous rassure, cela ne faisait pas partie de mes critères de base, c’est juste bien tombé et génial de pouvoir partager le goût de la bonne cuisine.
En vivant seule, je me suis très vite aperçue qu’en écoutant mes envies, je n’avais pas tant besoin de viande que ça (c’est à dire à chaque repas). Je n’aime pas non plus avoir une sensation de brique dans l’estomac après le dîner, donc j’ai de plus en plus laissé tomber les féculents le soir (hormis en pré-clubbing, et le week-end, parce que le week-end, c’est légal! ^^).
Q (mon amoureux) est plus jeune que moi, mais commence à comprendre qu’on ne peut pas manger et boire ce qu’on veut à volonté sans prendre la bedaine dont la seule éventualité le fait littéralement frissonner. Effarée en apprenant qu’il s’était mis au régime (Mr Apfeldorfer, excusez-le, il ne vous a malheureusement pas encore lu), je lui ai proposé plutôt de s’éduquer alimentairement parlant. Certes les effets sont plus lents à être visibles mais au moins, on acquiert de bons réflexes, on vise le long terme, et on ne malmène pas sa santé! Et puis, pour moi, c’est plus facile de me limiter aussi! D’autant plus que c’est un bec salé, et moi une sweet tooth, donc les repas de fou, couplés avec mes desserts gourmands ne sont pas un super combo pour ma ligne…
Donc on a réparti nos journée comme suit :
– féculents/légumes à midi (on potentialise les apports des sucres lents quand ils sont nécessaires : la journée)
– légumes/viande le soir (les œufs, les poissons, les viandes rouges et blanches)
Comme on ne voulait pas avoir la sensation de se priver, il fallait s’aventurer hors de notre zone de confort et partir à la découverte du végétarisme, pour des plats sans viande, mais toujours aussi gourmands. Très bonne expérience jusqu’ici!

Cette salade est bien nourrissante, tout en restant légère. Je l’ai découverte dans un livre que j’adore Raising the salad bar (littéralement relever le niveau salade). Et c’était tellement délicieux qu’il fallait partager ça!

Trio de haricots, vinaigrette citron-citron vert

20130824-211528.jpg

Ingrédients (pour 4 assiettes généreuses)

Salade

1 cup 1/2 (125g) de haricots verts
1 cup 1/2 (125g) de haricots beurre (si comme moi vous n’avez pas la chance d’en trouver, remplacez-les par plus de haricots verts)
1 cup 1/2 (jai utilisé une boîte de 400g) de haricots rouges cuits
1 cup 1/2 (j’ai utilisé une boîte de 400g) de pois chiches cuits
1 poivron rouge rôti et coupé cubes (dans notre cas, pour aller plus vite, épluché -+ digeste-, émincé et revenu à la poêle)
1/4 cup (environ 10g) de persil plat ciselé

Vinaigrette

6 CAS d’huile d’olive
2 CAS de jus de citron (le jus d’un 1/2 citron)
1 CAS de jus de citron vert (un 1/2 citron)
1 CAC de cumin en poudre
1/2 CAC d’ail finement émincé (environ 1/2 gousse)
1/4 CAC de flocons de piment (clic)
1/2 CAC de sel
Poivre

Faire cuire les haricots verts et beurre (lavés et équeutés), séparés, à la vapeur, jusqu’à qu’ils soient à la fois tendres et croquants (4-5min pour les verts, un peu plus longtemps pour les autres). Stopper la cuisson en les passant sous l’eau froide. Mettre dans un bol avec le poivron, les haricots rouges, les pois chiches et le persil.

Fouetter ensemble tous les ingrédients de la vinaigrette.

Servir à température ambiante, ne mettre que la vinaigrette nécessaire pour la journée, réfrigérer le reste si vous compter en manger le lendemain (pour faire plus simple, nous avons dressé les salades individuellement). Si la salade est conservée, ajouter un peu de jus de citron au moment de resservir.

Le résultat

Original, surprenant, délicieux! Ici, on est conquis 🙂


21 Commentaires

Panna cotta à la vanille

La panna cotta est un dessert italien délicieux. Malheureusement, elle est généralement très (trop gélifiée), j’ai trouvé il y a quelques années une recette tellement crémeuse qu’elle en devient indécente, ici. Je crois que je n’en changerai plus jamais tellement elle fait mourir de plaisir. J’ai tendance à adapter la recette avec les « moyens du bord » (je vis en Angleterre, allez trouver de la crème fleurette sans devoir vendre l’un de vos reins sur le marché noir…). Voici ma version simplifiée, qui fait des ravages à chaque fois.

 

Panna cotta ultra-vanillée

Panna cotta vanille

Pour 8 petites verrines (ou 4 grosses pour les gourmands)

Les ingrédients 

2 feuilles de gélatine
2 gousses de vanille
170ml de lait entier
330ml de crème fraîche liquide
90g de chocolat blanc
200g de crème fraîche épaisse

Le protocole

Simplissime.
Faîtes tremper les 2 feuilles de gélatine dans de l’eau froide.
Dans une casserole, ajoutez le lait, la crème fraîche liquide, le chocolat blanc ainsi que les 2 gousses de vanilles, ouvertes, après avoir gratté les grains et les avoir ajoutés au mélange. Remuez bien pendant la chauffe.
Dès que le mélange bout, retirez du feu, retirez les gousses, et ajoutez immédiatement les 2 feuilles de gélatine ramollies, une par une, en fouettant vivement. Ajoutez la crème épaisse, mélangez bien.
Versez dans les verrines, laissez prendre quelques heures au frigo (6-8 pour un résultat optimal), et voilà 🙂

PS : le petit détail qui tue, ajoutez un peu de coulis de fruits rouges et de sauce au chocolat, résultat merveilleux.

Le résultat

15mn de préparation pour un dessert original et délicieux (honnêtement, pas une personne qui ait testé chez moi n’a pas aimé, même ceux qui n’aiment pas la panna cotta, et j’ai arrêté d’en prendre au restaurant tellement j’étais constamment déçue en comparaison, si ça ce n’est pas une recette proche de la perfection, je ne sais pas!). Le résultat est ferme mais pas trop, fond délicieusement dans la bouche, avec une merveille de goût vanillé en sus, pour moi THE recette!


Poster un commentaire

Index Cuisine

Photos

Cupcakes caramel à la fleur de sel

Recettes

* Starters (apéritifs & entrées)

Charlotte au thon

* Meals (plats uniques, viandes & poissons)

* Sides (accompagnements & sauces)

Mon gratin de légumes préféré

* Sweet tooth (desserts & snacks)

Panacotta à la vanille

* Veggie! (plats végétariens)

Trio de haricots, vinaigrette citron-citron vert

* Drinks (boissons & cocktails)


Poster un commentaire

Charlotte aux frai… euh, non, au thon!

Une recette simplissime et délicieuse, où une entrée se déguise en dessert…

La recette de base (légèrement modifiée) est issue de l’ouvrage bien sympathique appelé « Les recettes inavouables » (tome II ici). Les recettes inavouables sont ultra-faciles à réaliser, généralement ludiques et à base de produits que l’on utiliserait a priori pas en cuisine. Cela fait quelques années que je teste des nouveautés issues des deux tomes, je ne suis déçue que très rarement!

 

La recette

La charlotte au thon

Charlotte au thon

Les ingrédients pour 6 personnes

310g de Philadelphia (remplaçable par du St Moret ou du Kiri)
420g de thon en boîte
1 CAS de beurre doux
1 CAS de jus de citron (optionnel)
20cl de vin blanc
Des boudoirs (le nombre dépend de la forme du plat utilisé)
4-5 cornichons
Des fines herbes (au choix, j’aime bien la ciboulette ici)
Sel & poivre

Egouttez le thon. Mélangez le au fromage frais, au beurre et éventuellement au jus de citron jusqu’à obtenir un mélange bien homogène. Assaisonnez à votre convenance avec les fines herbes et le sel et le poivre.
Découpez les cornichons en rondelles, déposez-les au fond du plat (ils aideront à bien démouler la charlotte).
Trempez les boudoirs un par un rapidement dans le vin blanc, puis déposez-les au bord d’un Tupperware rond, d’un moule à soufflé (pas trop grand), ou à cake. Rapidement (avant que les biscuits à la cuiller ne deviennent trop mous), ajoutez le mélange fromage/thon.
Laissez au réfrigérateur au moins 3h avant de servir.
Découpez s’il le faut les boudoirs qui dépassent, et retournez la charlotte sur une assiette, et le tour est joué 🙂

Une recette que je prépare en 10mn, qui surprend et est délicieuse, je me devais de la partager!


Poster un commentaire

Le gratin de légumes qui déboîte!

Comme vous l’aurez compris, aujourd’hui, on parle cuisine!

Ceci est un post « recyclage », il s’agit en effet d’une recette de mon ex-blog culinaire, je voulais la conserver avant de le fermer, j’en reposterai quelques-unes par après.

J’aime beaucoup ce gratin, car il est simple et délicieux. C’était à la base, une simple opération vidage de fridge, avant la session marché du samedi matin. Et finalement ça a été tellement bon qu’il était impossible de ne pas la publier, de ne pas partager un bon plan comme ça 🙂

Gratin aux courgeoirauberginates

Temps de préparation : 15 minutes
Temps de cuisson :
environ 1 heure

Ingrédients (pour 4 personnes):
– 1 courgette
– 1 petit poireau
– 1 petite aubergine
– 1 boîte de tomates pelées (parce que pour l’instant, les tomates, c’est trop cher et en plus pas bon… mais n’hésitez pas à les remplacer par de bonnes tomates fraîches!)
– 1 peu de crème fraîche épaisse (je dirais 6 CS)
– 1 boule de mozzarella
– du gruyère râpé (au goût)
– assaisonnement (ici sel, poivre 5 baies au moulin et Maggi)

Préchauffez le four à 200°C.
Émincez finement les légumes, coupez les tomates en petits dés après les avoir égouttées.
Découpez la mozzarella en tranches, puis en petits bouts, réservez.
Dans un plat à gratin, disposez une couche de légumes. Recouvrez de quelques cuillères de crème fraîche*. Salez, poivrez, « maggitez » **. Recouvrez d’une nouvelles couche de légumes, etc… Finissez par la crème et l’assaisonnement, recouvrez de gruyère râpé et de mozzarella. Enfournez pour 45 à 60mn.

* N’en mettez pas de trop, ou votre gratin nagera dans le liquide (les courgettes rendent dèjà beaucoup d’eau). J’en mets environ l’équivalent d’une cuillère à soupe à une et demie par couche, pour un plat de taille standard.
** Si vous n’aimez pas le Maggi, essayez juste une fois, pour goûter, le goût est méconnaissable quand il est au milieu de différentes saveurs comme ça, il donne simplement une touche épicée, un tout petit peu sucrée. (je dirais « suave », lol, mais je manque d’objectivité : je crois que mes parents en mettaient dans mes biberons tellement ça fait partie intégrante de mes repas…).

Qui a dit qu’il fallait choisir entre rapide, sain et bon?